SurfactGreen crée des tensioactifs biosourcés pour plus de performance verte

Portrait d’Adhérent – SURFACTGREEN

Créée en 2016 suite à l’acquisition de brevets auprès de l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes, SurfactGreen propose une gamme complète de tensioactifs cationiques biosourcés.

Xavier Roussel

sans-titre-3

En 1984, précédant la création de la start-up SurfactGreen, deux scientifiques diplômés de l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes (ENSCR), Daniel Plusquellec et Thierry Benvegnu, ont commencé à développer des tensioactifs 100 % verts à partir de matières premières naturelles. En 2011, Thierry Benvegnu créa l’unité opérationnelle nommée Surfact’Green, avec le but d’évaluer l’attractivité du marché. La SAS SurfactGreen fut établie fin 2016, financée par deux sociétés de capital-risque, une entreprise de transfert de technologie, les deux inventeurs, ainsi que quatre entrepreneurs.

« Notre objectif est de développer des produits biosourcés aussi efficaces que les produits de référence du marché » explique Xavier Roussel, PDG de l’entreprise. « Notre leitmotiv peut se résumer ainsi : de la performance verte pour tordre le cou aux produits qui nous empoisonnent. »

Active dans les domaines de la cosmétique avec sa marque CosmeGreen (une gamme de produits destinés aux soins des cheveux), SurfactGreen propose également des gammes de produits dans le domaine de la construction avec EmulGreen, pour l’émulsion de bitumes, dans celui de la détergence industrielle (DeterGreen) et dans celui des inhibiteurs de corrosion (CorroGreen).

« Pour notre entreprise l’efficacité est un impératif commercial vital. Nous cherchons à développer de nouveaux produits avec une efficacité optimale qui répondent, bien évidemment, aux obligations réglementaires » poursuit Xavier Roussel. « Notre plus-value, c’est qu’à performances égales, nos produits offrent une meilleure biodégrabilité et une toxicité moindre que les produits pétrosourcés. »

Le centre de R&D de SurfactGreen est capable de produire des échantillons, définir les propriétés de produits, et soutenir les processus de formulation auprès de ses clients. SurfactGreen possède son propre laboratoire, avec une équipe dédiée, experte à la fois en synthèse et en formulation. L’accès à l’ensemble des technologies de pointes telles que la spectroscopie RMN, la LC-MS, et bien d’autres, est facilitée par la présence de SurfactGreen à Rennes, l’un des plus grands et dynamiques centres de recherche en France.

Si aujourd’hui SurfactGreen réalise 90% de son chiffre d’affaires en France avec des gammes de produits destinées aux industriels, son objectif est de conquérir des marchés étrangers, notamment celui des Etats-Unis.

Pourquoi adhérer à B4C ?

« Notre objectif était d’intégrer un réseau d’acteurs majeurs de la bioéconomie. Nous utilisons beaucoup les outils de veille, d’information et de partage d’actualité. Nous sollicitons aussi l’expertise de B4C, notamment sur les questions de financements, pour avoir des avis étayés sur les orientations à choisir pour développer notre business. C’est un outil d’aide à la décision. Nous avons adhéré au pôle dès 2017. Notre objectif était d’intégrer un réseau d’acteurs majeurs de la bioéconomie. Nous utilisons beaucoup les outils de veille, d’information et de partage d’actualité. Nous sollicitons aussi l’expertise du pôle, notamment sur les questions de financements, pour avoir des avis étayés sur les orientations à choisir pour développer notre business. C’est un outil d’aide à la décision. »

0

Start typing and press Enter to search