Stratégies d’accélération de l’État : 1,3 milliard d’euros pour la bioéconomie

Dans le cadre du 4ème programme d’investissements d’avenir (PIA4) et du plan France Relance, près d’1,3 milliards d’euros seront investis dans les stratégies de développement des biotechnologies françaises, de fabrication de produits biosourcés, de carburants durables ainsi que dans les stratégies d’accélération agricole et alimentaire. IAR s’engage aux côtés de l’État dans la mise en oeuvre de ces stratégies sur les territoires.

Reconnues par l’État comme des marchés sur lesquels la France est en capacité de se positionner en leader, les filières de la bioéconomie vont bénéficier de près d’1,3 milliard d’euros afin de soutenir la recherche, l’investissement industriel et les  compétences.

Sur cette enveloppe globale, 880 millions d’euros seront consacrés aux deux stratégies d’accélération « Systèmes agricoles durables et équipements agricoles contribuant à la transition écologique » et « Alimentation durable et favorable à la santé ». En décembre dernier, Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique, et Agnès Pannier-Runacher, Ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, ont également annoncé 420 millions d’euros pour accélérer le développement des biotechnologies industrielles et la fabrication de produits biosourcés en France dans le cadre de la stratégie « Produits biosourcés et biotechnologies industrielles- Carburants durables ».

IAR aux côtés de l’État dans la définition et la mise en œuvre de ces stratégies

Pôle référent de la bioéconomie en France et en Europe, IAR  s’est impliqué aux côtés de l’État dès la définition des stratégies « bioéconomie » des plans France Relance et France 2030. Le pole a participé à ce titre à la démarche d’identification des marchés émergents à forte intensité technologique.

« IAR se réjouit de mettre toute son expertise au service de l’État pour maximiser les chances de succès de ces stratégies d’accélération, déployées sur les territoires. Cet investissement conséquent prouve une nouvelle fois la détermination de la France à miser sur la bioéconomie pour répondre à des enjeux majeurs de notre société. Notre ambition commune est de créer de la valeur et des emplois au niveau local, en répondant à l’exigence de la transition environnementale », déclare Christophe Rupp-Dahlem, Président d’IAR.

En savoir plus sur les stratégies d’accélération de l’état :

Alimentation

Systèmes agricoles durables

Produits biosourcés

0

Start typing and press Enter to search