Signature d’un partenariat entre l’ADEME et INRAE au service des transitions agricoles, alimentaires et environnementales

Arnaud Leroy, Président-directeur général de l’ADEME et Philippe Mauguin, Président-directeur général d’INRAE ont récemment signé un partenariat ambitieux et structuré pour les cinq prochaines années. Atténuation et adaptation au changement climatique, stockage du carbone dans les sols, transitions des systèmes agricoles, alimentaires et forestiers pour contribuer à une bioéconomie durable, accompagnement des territoires dans des transitions durables, préservation de la santé humaine et des écosystèmes, … autant de défis qui nécessitent de consolider et d’amplifier les actions communes de l’agence de la transition écologique et de l’institut de recherche, à l’échelle territoriale, nationale voire européenne. Les deux établissements, aux missions et compétences complémentaires, s’engagent ainsi à renforcer leur collaboration pour apporter des solutions et des outils d’aide à la décision à la hauteur des enjeux.

Les deux partenaires souhaitent accompagner les parties prenantes confrontées à de nombreux défis : l’usage sobre des ressources, le recyclage dans le cadre de la bioéconomie, les transitions environnementales et énergétiques des systèmes agricoles, alimentaires et forestiers, la préservation de notre environnement, la prévention des risques de santé et la vitalité des territoires.

Un partenariat renouvelé et structuré autour de 4 grands principes

Le partenariat entre l’ADEME et INRAE a l’ambition :

  • D’anticiper : en se projetant davantage sur le temps long pour éclairer les acteurs sur les scénarios d’évolution des ressources et des usages, dans un contexte de changement climatique.
  • De décloisonner : en promouvant des approches plus systémiques entre les sols, les forêts, la biomasse, l’agriculture, l’alimentation, la santé, tout en tenant compte des aléas et vulnérabilités auxquels sont soumises les ressources, et de la production alimentaire et de la protection des écosystèmes lorsqu’il s’agit de production de biomasse et d’énergie.
  • De territorialiser : en développant des approches (outils, prospectives, projets, méthodes, dispositifs participatifs …) à une échelle territoriale adaptée aux enjeux et aux acteurs concernés.
  • D’éclairer les leviers pour la transition : en construisant des approches économiques et sociales. Il s’agit par exemple de mieux comprendre les comportements des acteurs et des consommateurs, de développer des méthodes participatives, d’évaluer les conséquences et coûts de l’inaction …

Sept axes de coopération

  • La connaissance et la gestion de la multifonctionnalité des sols
  • La forêt et la filière bois
  • L’évaluation environnementale des produits agricoles et alimentaires
  • L’écoconception de produits issus de la biomasse
  • Les approches territoriales de la bioéconomie
  • Les relations santé – environnement
  • L’adaptation de l’agriculture au changement climatique.

A propos de l’INRAE :

INRAE, l’institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement est né le 1er janvier 2020. Il est issu de la fusion entre l’Inra, Institut national de la recherche agronomique et Irstea, Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture.

www.inrae.fr

A propos de l’ADEME :

L’ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. À l’ADEME — l’Agence de la transition écologique —, nous sommes résolument engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique et la dégradation des ressources.

www.ademe.fr

0

Start typing and press Enter to search