Retour sur… Journée Technique « PLA 2.0 : tout ré-apprendre de ce polymère biosourcé »

Le PLA est aujourd’hui un grand standard des polymères biosourcés. Mais connaissons nous tout du PLA et de ses fonctionnalités ? Quelles sont ses applications et ses plus-values ? Qui sont les producteurs mondiaux et où se trouve le cœur de production ? Les matériaux commercialisés aujourd’hui sont-ils les mêmes que j’ai testés il y a 10 ans ? Quel apport dans la problématique de fin de vie des plastiques ?

 

 

 

Le pôle IAR vous a proposé le 14 mai 2020 un webinar consacré au PLA, ou acide polylactique. Le webinar a attiré plus de 70 participants, et plus de 90 rendez-vous B2B ont été réalisés.

 

 

 

Les échanges entre les intervenants et les participants lors de cette journée ont permis de répondre à plusieurs questions souvent posées sur le PLA :

  • Le prix et la disponibilité du PLA

> Le prix du PLA est fortement dépendant de celui du sucre, ainsi que de la demande. La demande a fortement augmenté en 2019. Cette croissance inattendue est une combinaison de plusieurs facteurs : une demande sociétale plus forte pour des matières biosourcées, une législation plus favorable, des grades PLA désormais prêts pour de nouvelles applications.

  • La question de la compétition avec l’alimentaire

> En 2019, les plastiques biosourcés représentaient moins de 0.02% de l’utilisation de terres arables dans le monde (source : European Bioplastics). De plus, les sucres utilisés proviennent globalement de surcapacité d’unités de sucres (Thaïlande et Etats-Unis).

  • Les freins au développement du PLA

> D’un point de vue économique, les acteurs ne sont souvent pas prêts à payer plus même si les tendances sociétales et règlementaires font changer la donne. D’un point technique, par le passé le PLA ne pouvait pas répondre à un grand nombre de critères comme la résistance thermique, ce qui vient à changer avec l’arrivée de nouveaux grades. Dans l’emballage, l’absence d’une filière de compostage ou de recyclage est le principal frein.

  • La biodégradabilité des grades PLA stéréocomplexes

> Ces grades sont également compostables industriellement. De façon générale, la biodégradation des grades PLA dépendent de la formulation (certains additifs l’en empêchant), de l’épaisseur des pièces produites, ainsi que du taux de cristallinité.

  • Dégradation du PLA dans le corps humain

> Le PLA subit une dégradation hydrolytique dans le corps humain (non régie par des enzymes, comme dans un compost par exemple). Cette dégradation mène à des oligomères, donnant lieu à de l’acide L-lactique et de l’acide D-lactique. L’acide D-lactique est éliminé par les reins, et le L-lactique étant intégré dans le cycle existant de l’acide citrique.
Il est à noter qu’un grand nombre de sociétés sont en train de développer des grades PLA et les copolymères associés.

  • Quelle fin de vie à privilégier pour le PLA ?

> D’un point de vue ACV, le recyclage reste la voie permettant de conserver le carbone. Le compostage industriel peut cependant être une voie qui pourra co-exister, si une filière se met en place, d’autant que des solutions se développent pour permettre au PLA d’être compostable en conditions universelles (donc même domestiquement). Le recyclage mécanique reste le plus efficient en termes de process, mais au regard de la diversité de composition des formulations existantes pour le PLA, la piste du recyclage chimique reste intéressante à développer.

  • Impact des plastifiants sur la biodégradabilité

> Il existe aujourd’hui des plastifiants compostables et biosourcés à haut pourcentage. Il n’est pas écarté que ces additifs puissent cependant avoir un impact sur la cinétique de compostage.

  • Les alternatives à une catalyse à l’étain

>Les alternatives actuellement développées présentent deux avantages : celui d’agir à température ambiante (le procédé utilisant l’étain pouvant aller jusqu’à 110°C) et celui de proposer une charge moins élevée en métaux résiduels dans le matériau polymère.

 

Retour sur le programme :

 

Session 1 : Les grades commerciaux et chiffres de croissance du marché PLA

 

Le PLA : un marché en croissance ?
Natureplast – Laurent BELARD – Responsable R&D

 

 

 

PLA, a versatile biobased polymer – Trends & Challenges
TOTAL CORBION PLA –  Martin DOORNHEIM – Application specialist

 

Session 2 : Les applications du PLA

 

Propriétés clefs, atouts et limites techniques du PLA pour le marché de l’emballage
CTCPA – Patrice DOLE – Directeur scientifique

 

Du PLA au dispositif médical
IBMM (Université de Montpellier) – Xavier GARRIC – Enseignant-Chercheur

 

 

Session 3 : PLA et fin de vie des matériaux

 

La réalité du compostage domestique pour le PLA grace à un additif enzymé, EVANESTO
Carbiolice – Sophie MACEDO – Directrice Business & partenariats

 

Emballages en PLA, la fin de vie comme paramètre clé de développement
CITEO – Vincent COLARD – Responsable R&D eco-conception

 

 

Session 4 : Les voies de formulation et de process pour élargir les marchés applicatifs

 

Versatilité du PLA : comment pallier ses inconvénients techniques ?
Natureplast – Laurent BELARD – Responsable R&D

 

 

Utilisation de polymères lipidiques comme additifs pour matrice polymère de type PLA
ITERG – Marie REULIER – Chef de projet Lipochimie

 

 

Session 5 : Nouvelles voies de synthèse et dérivés du PLA

 

Innovations en catalyse organométallique pour la polymèrisation du lactide
Chimie ParisTech – Carine ROBERT – Assistant professor

 

Auto-assemblage d’additif biosourcé transformant un PLA commercial en un matériau élastomérique à mémoire de forme et à la transparence préservée
URD ABI AgroParisTech – Dr Antoine GALLOS – Chargé de recherche – Matériaux/Polymères

0

Start typing and press Enter to search