IAR, l’ANIA et Protéines France réunissent des acteurs majeurs de l’alimentaire

Le 13 avril dernier a eu lieu le webinar « Alimentation de demain, focus sur les protéines végétales et nouvelles ressources », coorganisé par IAR, Protéines France et l’ANIA. Une première, mais aussi une réussite puisque près de 300 personnes y ont assisté.

Co-organisé par IAR, le webinar « Alimentation de demain, focus sur les protéines végétales et nouvelles ressources » a réuni des acteurs importants du secteur de l’alimentaire Nutrikéo, Nestlé, Fermentalg et Ÿnsect, ayant pour objectif commun de répondre de la meilleure des manières aux enjeux alimentaires et environnementaux de demain.

 

Christophe Rupp-Dahlem a présenté Protéines France et le pôle IAR. Le président des deux structures a mis en avant la complémentarité de ces deux associations ainsi que l’offre package d’adhésion commune à -20% pour les non-adhérents. Quatre intervenants ont ensuite à tour de rôle illustré les enjeux des protéines végétales et des nouvelles ressources.

Nutrikéo a présenté les attentes du consommateur à 2025 en mettant en parallèle les marchés porteurs des protéines avec notamment une augmentation significative à 2025 pour les protéines végétales, les champignons et les insectes.

Philippe Lavielle, Président Directeur Général de l’entreprise experte en biotechnologie industrielle des microalgues. a présenté une protéine alternative haute performance et antioxydante. L’entreprise développe, produit et commercialise des lipides nutritionnels, des protéines alternatives, des colorants alimentaires naturels et des solutions environnementales grâce à l’exploitation bioindustrielle des microalgues.

Cécile Rauzy, Directrice des affaires scientifiques, réglementaires et nutrition chez Nestlé, a annoncé le souhait de l’entreprise d’accélérer le développement de produits d’origine végétale, présentant des bénéfices pour la santé et la planète, tout en accompagnant les filières animales vers des pratiques plus respectueuses des animaux et du climat. Les ambitions du groupe sont claires : la “végétalisation” du portefeuille, 100% de ses produits porteurs Nutri-Score à fin 2021, simplification de ses recettes ou la labélisation bio, mais aussi un engagement environnemental fort avec zéro émission nette d’ici 2050 et la mise en place de pratiques pour une agriculture régénératrice avec notamment le « sol vivant » qui permet de stocker du carbone.

Ÿnsect a pour ambition de révolutionner la chaîne alimentaire grâce à son projet industriel qui permet de produire plus avec moins de ressources. Franck Pierre, Directeur R&D, a présenté les bienfaits des insectes, qui sont une alternative durable à destination de l’alimentation humaine et animale mais aussi pour les plantes et le sol. L’entreprise française possède notamment la plus grande usine de production d’insectes au monde à Amiens, qui est en cours de construction, prévue pour 2022.

0

Start typing and press Enter to search