Eurocob exploite tout le potentiel de la rafle de maïs

Portrait d’Adhérent – EUROCOB

Installée dans le sud-ouest de la France, Eurocob transforme la rafle de maïs depuis la fin des années 80. Aujourd’hui, l’entreprise est devenue le leader Européen et occupe la 3ème place mondiale de ce marché.

Jérémy Espinasse - Directeur d'Eurocob

« Nous avons démarré notre activité à la fin des années 80 » se souvient Jérémy Espinasse, directeur d’Eurocob. A l’époque, les semenciers du sud-ouest ne savaient plus que faire des rafles de maïs qu’ils ne pouvaient plus brûler ni laisser aux champs. « Mais ils voulaient valoriser ce coproduit. Nous avons travaillé sur la rafle, pour voir ce qu’il était possible d’en faire. Nous nous sommes tout d’abord dirigés vers le secteur de l’alimentation animale. » Si la rafle est riche en fibres, elle n’a pas beaucoup de valeur nutritive… Par contre, ses qualités d’absorption retiennent l’attention d’Eurocob. « Nous avons travaillé sur ce fort potentiel d’absorption pour développer un produit qui sert de support en nutrition animale ou en pharmacie vétérinaire » poursuit Jérémy Espinasse.

Chez les animaux non plus, les antibiotiques ne sont plus automatiques. Les réglementations ont évolué. « Et les industriels se tournent vers des formulations plus saines, plus en harmonie avec le respect animal et les exigences des consommateurs. De plus en plus de formulations sont développées à base d’huiles essentielles. Eurocob leur apporte un support vert, biosourcé, naturel. »

La rafle présente également l’avantage d’avoir un effet protecteur sur certaines vitamines ou principes actifs dont elle augmente la durée de vie.

« L’alimentation, la santé et la nutrition animale représentent 70% de notre activité. »

La rafle, bien d’autres qualités encore

La rafle présente également une dureté équivalente à celle du fer. « Nous utilisons ses propriétés d’abrasion pour le traitement de surfaces industriel. Les pièces de monnaie qui viennent d’être frappées peuvent par exemple être polies en douceur dans un bain de rafle de maïs. » Et grâce à ses qualités d’absorption, elle vient en plus nettoyer les surfaces des résidus des traitements précédents. « Notre rafle a la forme de granulés dont la taille varie de 4,5 millimètres à moins de 100 microns en fonction des besoins. »

 

Ses qualités abrasives sont également utilisées en cosmétique : « nous la proposons pour la formulation d’une petite gamme pour des crèmes peelings ou des savons exfoliants. »

Enfin, Eurocob s’ouvre aux bioplastiques « Nous avons des formulations que nous proposons aux industriels pour des produits comme des petits bacs horticoles ou des bacs de tailles plus importantes. L’idée est d’incorporer de la rafle pour apporter un bénéfice en termes de biodégradabilité. »

Et Jérémy Espinasse de conclure : « Quand nous avons créé notre activité, nous étions un peu précurseurs, aujourd’hui les marchés sont vraiment à la recherche de produits biosourcés. »

Pourquoi adhérer au Pôle IAR ?

« Nous avions besoin d’approfondir nos connaissances sur notre matière première. Se lancer en R&D seul, c’est difficile. Adhérer au Pôle, nous a permis d’avoir accès à un réseau d’entreprises et de compétences dont nous avions besoin. En participant à ce réseau, nous nous sommes également ouverts à d’autres thématiques. C’est enfin un excellent outil d’information sur les innovations portées par les autres adhérents. »

0

Start typing and press Enter to search