DEINOVE : une prouesse technologique

PREMIÈRE MONDIALE : UNE BACTÉRIE DE DEINOVE TRANSFORME LA BIOMASSE EN BIOÉTHANOL DE 2ème GÉNÉRATION

Cette prouesse technologique, obtenue grâce au déinocoque, pourrait répondre à un enjeu planétaire : substituer au carburant fossile un carburant renouvelable qui préserve les ressources alimentaire

Paris, le 13 septembre 2012 – DEINOVE (Alternext Paris : ALDEI) annonce, dans le cadre du programme DEINOL, que ses équipes de R&D et ses partenaires sont parvenus à isoler et optimiser une souche de bactérie déinocoque capable de produire de l’éthanol à partir d’une biomasse végétale industrielle à base de blé. Avec un titre en alcool supérieur à 3%, DEINOL dépasse le seuil fixé pour cette étape à visée de preuve du concept.

L’intérêt industriel majeur de la solution DEINOL réside dans la capacité des bactéries déinocoques à dégrader les déchets verts complexes en sucres simples puis à les convertir en éthanol, le tout en une seule opération et sans additif (de type enzymes, levures, antibiotiques ou antiseptiques).

Ce succès d’étape s’est traduit par le versement de la troisième tranche du financement OSEO accordé au projet DEINOL dans le cadre du Programme ISI (Innovation Stratégique Industrielle), soit 1,15 million d’euros versé à DEINOVE. Le montant total versé à ce jour par OSEO à DEINOVE et ses partenaires est de 4,5 millions d’euros sur l’enveloppe globale de 8,9 millions d’euros de l’aide accordée par OSEO sur ce projet.

Alors que la production de bioéthanol est aujourd’hui limitée à la biomasse alimentaire et utilise des procédés anciens impliquant des étapes multiples et la fermentation à l’aide de levures, le procédé « tout en un » d’usine bactérienne fondée sur le déinocoque ouvre la voie à l’exploitation de la biomasse non-alimentaire (déchets de la filière agricole, biomasse végétale…) et à des procédés plus efficaces, plus propres et moins couteux.

Pour accéder au communiqué complet, suivez ce lien.

0

Start typing and press Enter to search