Coup de projecteur sur nos nouveaux adhérents !

C’est avec engagement que le pôle IAR a accueilli depuis mars dernier 14 nouveaux adhérents dans son écosystème d’innovation. La parole à nos nouveaux adhérents !

La parole à…
Christian Valette, Directeur général du Crédit Agricole Nord de France :

« Le pôle IAR est le pôle de compétitivité national de la bioéconomie situé dans les Hauts-de-France qui anime l’ensemble des acteurs de la filière pour faire de la France un leader mondial dans le domaine. Le Crédit Agricole Mutuel Nord de France, partenaire du développement de la région est heureux d’adhérer au Pôle et de contribuer à sa dynamique. Nous sommes  attentifs aux enjeux liés aux transitions démographiques, numériques, sociétales et alimentaires, c’est pourquoi nous accompagnons l’innovation, notamment grâce au Village by CA Nord de France, pour contribuer à  la dynamisation et au développement économique de notre territoire. »

 

 

 

 

A propos du Crédit Agricole Nord de France :

Banque universelle de proximité, acteur régional de premier plan dans le Nord et le Pas-de-Calais, le Crédit Agricole Mutuel Nord de France accompagne au quotidien plus d’un million de clients dans tous les métiers de la banque de proximité : l’épargne, le financement, l’assurance et l’immobilier. Aux côtés des particuliers, agriculteurs, entreprises, professionnels, artisans, collectivités territoriales et dans le logement social, le Crédit Agricole joue un rôle phare dans l’économie régionale. Structure bancaire coopérative et mutualiste, premier financeur de l’économie locale, le Crédit Agricole Mutuel Nord de France accompagne durablement l’ensemble des acteurs dans tous les domaines d’activité. Il soutient  les projets et secteurs utiles au territoire : ceux qui, demain, seront source de richesses, d’emplois et de progrès pour la collectivité. Il contribue aux enjeux fondamentaux de la région et l’accompagne dans ses mutations.

 

 

La parole à…
Noël Barbu, PDG délégué de CAPACITÉS :

« Riche de la recherche nantaise, les ingénieurs de CAPACITÉS œuvrent au quotidien pour lever les verrous technologiques des entreprises. De la rédaction des états de l’art jusqu’à l’ingénierie des projets en passant par la conception d’outils d’aide à la décision, nous accompagnons les entreprises dans leur projet d’innovation.
Nous investir aux côtés d’IAR par une participation active aux événements organisés (journées techniques, congrès, les 24h du Pôle, etc), est pour CAPACITÉS une opportunité de suivre de près les besoins des entreprises et de mettre à leur disposition nos savoir-faire en économie circulaire, biochimie, biodégradabilité des matériaux, écoconstruction et les biomatériaux, activité enzymatique (présentation CAPACITÉS)… Ensemble, nous pouvons contribuer à accélérer l’innovation dans le domaine de la bio économie. »

 

 

 

A propos de CAPACITÉS

CAPACITÉS SAS est une filiale privée de valorisation de la recherche de l’Université de Nantes. Elle a été fondée en 2005 dans le but de rapprocher la R&D issue de ses laboratoires aux besoins des entreprises. CAPACITÉS compte aujourd’hui 90 collaborateurs qui, en partenariat avec 1730 enseignants-chercheurs et 44 laboratoires de recherche, accompagnent les entreprises dans leur démarche d’innovation : de la génération d’idées jusqu’à leur concrétisation. CAPACITÉS apporte son expertise dans 4 domaines d’excellence : industrie du futur, IA & numérique, santé du futur et mer, littoral & environnement.

 

La parole à…
Marie-Ange Bueno, Directrice du Laboratoire de Physique et Mécanique Textiles :

« Le Laboratoire de Physique et Mécanique Textiles a adhéré au pôle IAR car les projets collaboratifs sont au cœur de ses recherches et en particulier, depuis sa création il y a près de 40 ans, dans le domaine des fibres naturelles et plus récemment dans celui de leur réhabilitation en fin de vie du produit textile. Peu de fibres naturelles n’ont pas été un jour observées, caractérisées et transformées au LPMT !

Nos objectifs, partagés par le pôle IAR, sont de mieux exploiter et valoriser les fibres biosourcées et de les amener à d’autres usages. Pour y arriver nous souhaitons encore progresser dans l’analyse de la compréhension des propriétés des fibres biosourcées au regard de leur structure en prenant en compte leur variabilité naturelle. Nous devons donc agir conjointement avec de nouveaux partenaires. Nous sommes convaincus que tous ensembles avec le pôle IAR nous pourrons développer ces fibres, les produits qui en sont issus dans leur première vie et les suivantes ! »

 

 

A propos du Laboratoire de Physique et Mécanique Textiles :

Le Laboratoire de Physique est Mécanique Textiles (LPMT) est un des deux laboratoires de recherche en France travaillant sur la science des Fibres et sur le Textile, de la fibre au produit fini. Il se situe à Mulhouse au sein de l’Université de Haute Alsace et jouit de l’environnement de l’ENSISA, école d’ingénieurs formant des ingénieurs notamment en Textile et Fibres et en Mécanique.

Le LPMT est spécialisé en ingénierie des matériaux fibreux et des procédés textiles à toute échelle et pour toute application. Fort de ses quatre-vingt chercheurs, il conçoit, élabore, fonctionnalise et caractérise le matériau fibreux de la fibre à la surface textile mise en forme. Pour cela, grâce à des méthodes de caractérisation souvent uniques, il établit les relations entre le procédé, la structure et les propriétés des matériaux fibreux, de la fibre à la structure textile en 2D ou 3D (membranes électrofilées, tissus, tricots, tresses, non-tissés), fonctionnalisée par broderie, assemblée, ou encore renforcée par une résine (matériaux composites).

Le LPMT développe les textiles pour l’humain dans le domaine de la santé, du confort et de la protection, des textiles pour et protecteurs de l’environnement à bases de fibres biosourcées, pour le recyclage ou encore la filtration et des textiles de renforts pour de nombreuses applications industrielles. Ces textiles sont alors soit fonctionnels, capteurs ou encore adaptatifs.

 

La parole à…
Eric LESAGE, Directeur Innovation NOV’A Recherche AGRIAL :

« Entant que coopérative agricole et agroalimentaire, nous disposons de gisements importants de coproduits. Cette biomasse est une source très riche d’innovations en terme de valorisation. Pour nous accompagner dans ces projets rupturistes de bioéconomie, le pôle IAR nous est apparu comme le partenaire idéal. En effet, de par son réseau de partenaires variés, la richesse de la veille proposée et les compétences dans l’ensemble des domaines de la bioéconomie, nous avons décidé de devenir adhérent. »

 

 

 

 

 

A propos de AGRIAL NOVA RECHERCHE :

Agrial est une entreprise coopérative agricole et agroalimentaire multi-spécialiste qui accompagne au quotidien ses adhérents, transforme et commercialise leurs productions dans 4 domaines d’activités : le lait, les légumes et fruits frais, les boissons et les viandes. D’origine normande, notre Groupe s’est régulièrement développé depuis sa création pour devenir l’un des trois premiers groupes coopératifs agricoles français, présent en Europe, en Afrique et aux États-Unis.

Nous construisons un modèle durable sur la complémentarité de nos activités et créateur de valeur pour l’ensemble de nos parties prenantes, de l’agriculteur au consommateur. La diversité de nos métiers et notre expertise de l’amont à l’aval nous permettent d’accompagner nos 13 000 agriculteurs adhérents dans la valorisation de leurs productions et de garantir aux consommateurs une alimentation sûre, saine et savoureuse. En résumé, nous soutenons le développement d’une agriculture responsable et performante pour répondre aux attentes de nos clients et consommateurs et ainsi contribuer à la réussite de nos 13 000 agriculteurs adhérents.

Agrial a bâti son modèle autour de marques fortes telles que Florette, Créaline, Soignon, Grand fermage, Tallec, Ecusson, Loïc Raison, Danao ou encore la Maison .fr.

Nov’A Recherche est l’entité Innovation du groupe Agrial. Nov’A Recherche a pour vocation de mener des programmes de recherche rupturistes et stratégiques dans toutes les branches d’activité d’Agrial.

 

La parole à…
Jane HUBERT, Présidente et Alexis Kotland, Ingénieur de Recherche de NatExplore :

 

 

 

« Le pôle IAR est une association très dynamique qui regroupe la grande majorité des acteurs de notre territoire impliqués dans la valorisation des ressources naturelles et la mise en œuvre de procédés innovants et durables. Devenir membre représente pour NatExplore une véritable opportunité de développer son réseau et d’échanges constructifs avec tous ces acteurs sur des thématiques clés liées à chimie du végétal, à la bioéconomie et à la valorisation des agro-ressources dans des secteurs à haute valeur ajoutée. Nous espérons que notre participation aux rencontres du Pôle fera naître de beaux projets collaboratifs… »

A propos de NatExplore :

NatExplore SAS est une Jeune Entreprise Universitaire créée en 2018 et spécialisée en Recherche & Développement dans le domaine des Sciences Analytiques. Sa principale activité consiste à développer et à mettre en œuvre des méthodes innovantes dédiées au profilage moléculaire de ressources naturelles (extraits de plantes terrestres, micro- et macro-algues, micro-organismes, milieux de culture cellulaire…).

Issue de travaux de recherche menés à l’Institut de Chimie Moléculaire de Reims de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, NatExplore met son expertise en analyse des substances naturelles au service de la communauté scientifique, notamment pour les équipes de recherche d’entreprises qui développent de nouveaux ingrédients naturels, par exemple dans le secteur des parfums, arômes et cosmétiques, dans le secteur des huiles essentielles et de la phytothérapie ou encore dans le secteur des nutraceutiques et du biocontrôle, en apportant une réponse robuste, rapide et détaillée sur la composition de leurs extraits qui sont chacun des mélanges uniques et complexes de molécules organiques.

 

 

La parole à…
Pi NYVALL COLLEN, Directrice Scientifique Olmix Group :

« Olmix Group est un acteur de l’agro-industrie internationalisé avec ses business unit Animal Care, Plant Care et Human Care. Nos objectifs sont de développer des solutions plus naturelles à partir des agro-ressources, notamment algales pour améliorer l’efficacité de la nutrition des animaux, réduire l’impact des mycotoxines, stimuler l’immunité, améliorer l’état sanitaire dans les élevages. En Agriculture, c’est le développement de biofertilisants, de solutions de biostimulation des plantes et des sols et le biocontrôle. Nos produits/solutions sont intégrés dans notre démarche SAGA pour des programmes permettant une alimentation plus saine, sans antibiotiques et des cultures sans ou avec moins de pesticides et plus d’engrais issus de l’économie circulaire. Tout cela rejoint les compétences, les savoir-faire et services du pôle IAR. Les agro-ressources, les groupes de travail thématiques, les filières, la veille, le montage de projets collaboratifs sont des supports indispensables à nos activités tout comme la mise en relation avec des partenaires pour préparer le futur. »

 

 

 

A propos de Olmix Group :

Olmix Group : Solutions Alternatives Grâce aux Algues pour la nutrition et la santé. La volonté de fournir des alternatives naturelles aux additifs utilisés dans l’agriculture est à l’origine de la création d’Olmix Group en 1995 à Bréhan, au cœur de la Bretagne (France). En 20 ans, l’entreprise s’est affirmée comme l’un des grands spécialistes mondiaux des biotechnologies marines et de la chimie verte.

Olmix Group apporte des sources naturelles de nutrition et de santé aux plantes, aux animaux et aux Hommes afin de construire une chaîne complète et cohérente alimentation-santé, grâce aux algues !

Olmix Group emploie 850 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 170 millions d’euros en 2018, dont 80 % à l’exportation. La structure commerciale d’Olmix s’appuie sur un réseau de 28 implantations mondiales qui couvre plus de 100 pays sur les 5 continents. L’entreprise dispose de 12 sites de production en Europe, 1 en Asie et ses innovations naturelles, en phase avec l’évolution des réglementations environnementales dans le monde, en ont fait une référence majeure dans le développement durable.

 

La parole à…
Cyrille GRANDJEAN, Directeur-adjoint UFIP, Responsable Equipe « Ingénierie Moléculaire & Glycobioogie » :

 « Issu du monde académique, notre choix d’adhérer au pôle IAR doit nous permettre d’avoir une vision plus fine de la bioéconomie, assurer une veille technologique et pouvoir être identifié comme acteur du domaine. Cette visibilité doit nous permettre d’établir des partenariats avec des industriels du secteur en vue de valoriser des molécules biosourcées ou des sous-produits ou inversement trouver des débouchés pour les molécules à haute valeur ajoutées produites par l’UFIP ».

 

 

 

 

 

 

A propos de UFIP :

L’UFIP (Unité Fonctionnalité & Ingénierie des Protéines) est une unité de recherche labellisée par le CNRS qui comprend une cinquantaine de membres dont 32 permanents (universitaires et CNRS). L’UFIP effectue des recherches en biologie fondamentale par des approches in silico, in vitro et in cellulo centrées sur l’étude des fonctions des protéines et des sucres, en particulier l’impact de modifications ou de la modulation de leurs interactions sur leurs activités biologiques. De par les expertises multiples dont elle dispose, l’UFIP est en mesure de mener des recherches multidisciplinaires à l’interface entre biologie, biochimie, chimie et informatique. Elle dispose également d’un parc d’équipements de pointe notamment en biophysique moléculaire pour les mesures d’interactions moléculaires et fait à ce titre partie d’un réseau de plateformes technologiques sur le grand ouest. Le pôle ingénierie moléculaire de l’UFIP travaille à modifier des polysaccharides d’origine microbienne ou marine ainsi que des sucres simples pour en faire des molécules de haute valeur ajoutée pour des applications en santé. L’UFIP développe en parallèle des outils enzymatiques pour étudier des polysaccharides produits par des algues, contrôler la dégradation de polymères sucrés insolubles, permettre la libération ménagée d’hydrocarbures produits par des algues, réaliser la glycosylation régiosélective de flavonoïdes… Sur le plan technologique, l’équipe étend son expertise de l’ingénierie moléculaire vers l’ingénierie métabolique, la biologie synthétique par exemple pour produire des polysaccharides biosourcés modifiés.

 

 

0

Tapez vos mots clés de recherche puis appuyez sur Entrer