Coup de projecteur sur nos nouveaux adhérents !

Bioeconomy For Change a accueilli depuis décembre dernier 17 nouveaux adhérents au sein de son écosystème d’innovation. La parole à nos nouveaux membres !

La parole à…

Sophie CATOIRE, Directrice de Cell Alternativ

« L’adhésion à Bioeconomy For Change est l’occasion pour Cell Alternativ de bénéficier d’un accompagnement, d’un soutien et de conseils qui nous permettront de développer la société et d’agrandir notre réseau de partenaires au sein de l’écosystème régional et au-delà. Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à acheter des produits cruelty-free, bien que cela reste difficile, notamment en ce qui concerne l’industrie pharmaceutique ou chimique. En effet, réaliser des études d’efficacité fiables et sûres pour l’Homme sans utiliser d’animaux reste compliqué, notamment en raison des protocoles de tests imposés par la réglementation européenne. Ces protocoles n’ont que faiblement évolués depuis leur application, et reposent toujours massivement sur l’utilisation de produits d’origine animale (cellules, milieux de culture, réactifs, etc.), nous espérons à travers notre adhésion et l’aide de B4C promouvoir l’in vitro sous un angle plus novateur et le rendre accessible à tous les professionnels et industriels de la bioéconomie. Nous défendons l’innovation pour remplacer l’utilisation de l’animal et des produits animaliers dans la recherche et le développement de méthodes novatrices permettant d’être plus prédictif pour l’Homme, tout en respectant notre environnement, car c’est l’avenir de tous ! »


À propos de Cell Alternativ :

Cell Alternativ est un laboratoire français de méthodes alternatives in vitro, situé dans le nord de Compiègne. Les méthodes alternatives in vitro sont des méthodes de substitution à l’expérimentation animale basées sur des modèles cellulaires ou tissulaires. Son équipe propose toute une gamme de tests in vitro appliqués à l’industrie (cosmétique, chimiques, pharmaceutique, dispositif médicaux, textiles, cuirs…) afin d’aider les entreprise lors des étapes de développement d’un nouveau produit (choix de matériaux, ingrédients, concentrations…) ou pour l’évaluation du risque. C’est-à-dire aussi bien pour de l’objectivation/évaluation de l’efficacité que pour de l’évaluation de la toxicité de produits en contact topique avec l’Homme (contact peau, yeux, muqueuses). Une approche non-animale constitue le fondement de la démarche éthique qui nous anime. Nos modèles d’étude sont des modèles cellulaires ou des tissus humains reconstruits en laboratoire, alternatifs à l’utilisation de l’animal. Les modèles « in house » (épidermes adultes ou immatures pour les peaux enfants et sensibles) sont sans produits animaliers et certifiés « EVE VEGAN ». Cell Alternativ s’engage à être prédictif en prenant en considération les facteurs environnementaux et les conditions d’utilisations impactant l’organisme humain lorsqu’il est exposé à un produit (ex: pollution, stress, sueur, sébum, urine…).

La parole à…

Clément FOURNY, Fondateur de Kore Facilities :

« Nous sommes une jeune entreprise éco-responsable portée par les biotechnologies et le recyclage des déchets dans une quête d’un monde plus vert. En tant que tel, le café produit un des plus important déchet au monde : le marc. Nous sommes sûrs que nous pouvons recycler ce déchet, il suffit simplement de trouver comment. Nous avons donc souhaité rejoindre Bioeconomy For Change afin d’entamer une phase de recherche puis de développement industriel autour de cette matière première illimitée. »

 

 

À propos de Kore Facilities :

Kore Facilities est avant tout un facilitateur d’entreprise à travers sa solution café. Son équipe aménage des espaces café connectés, écologiques, qualitatifs et à l’image de l’entreprise partenaire, afin de permettre à ses collaborateurs de vivre une nouvelle expérience café en entreprise. Clément FOURNY, le fondateur, est diplômé de l’EDHEC/ESCP Europe et occupait auparavant un poste en finance, mais quand certains voyaient la crise sanitaire comme un frein, il a décidé de quitter son travail afin de monter son affaire dans un marché « poussiéreux », celui du café. L’entreprise créée en mars 2021, compte aujourd’hui une dizaine de salariés pour une quinzaine de clients satisfaits. Jusque-là basée à Reims, en 2022, Kore Facilities déménage à Paris afin de grandir et de continuer son recrutement dans la capitale. Pour l’instant uniquement présente dans la Marne et l’Ile de France, la marque de café connectée s’étend à travers toute la France et a pour objectif l’internationale avec la Belgique, le Luxembourg, L’Allemagne, …

La parole à…

Paul VIOLLETTE, Directeur du Laboratoire Dielen

« Nous avons actuellement de nombreux projets en préparation qui nécessitent l’identification d’acteurs spécialisés dans le domaine de la bioactivité et de l’hydrolyse enzymatique, la mise en place de partenariats, et l’obtention de subventions. Ainsi, sur recommandation des partenaires qui nous accompagnent à la Région Normandie, nous avons souhaité adhérer à Bioeconomy For Change afin de développer notre réseau, échanger autour des sujets qui nous intéressent et bénéficier de l’accompagnement de B4C pour le montage de nos projets de recherche dans l’objectif d’obtenir les subventions qui permettrons de les financer. Enfin l’adhésion à un pôle de bioéconomie va dans le sens de notre politique RSE selon laquelle le développement de l’entreprise doit se faire avec une approche durable, d’autant plus évidente que nos compléments alimentaires sont formulés à partir de produits d’origine naturelle. »


À propos de Laboratoire Dielen :

Experts de la bioactivité depuis 1978, le Laboratoire Dielen est une entreprise familiale qui développe, produit et commercialise des produits de santé naturelle. Pour l’homme, des solutions sont conseillées par le professionnel de santé, médecin ou pharmaciens. Pour l’animal, l’entreprise propose des ingrédients bioactifs aux fabricants d’aliments. L’efficacité de leurs produits est optimisée en travaillant la synergie entre les actifs, des galéniques innovantes et grâce à l’expertise historique du Laboratoire sur les peptides bioactifs marins. Les ingrédients issus des développements du Laboratoire sont uniques et brevetés ce qui a permis d’investir sur de nombreuses études cliniques publiées démontrant leur efficacité dans de nombreux domaines tels que l’anxiété, les douleurs articulaires, la mémoire ou encore la santé cardiovasculaire. Afin de garantir l’innocuité de leurs produits, ils ont adopté une démarche HACCP et BPF et sont certifiés ISO 22000. Leurs produits sont distribués en France en pharmacie et ils sont engagés au côté des partenaires qui représentent le Laboratoire Dielen sur une dizaine de marchés étrangers.

La parole à…

Valérie BASCHET, Directrice de Meaneo :

« Considérant que l’agriculture et la bioéconomie sont au cœur des problématiques de développement durable et que ce secteur a un impact sociétal particulièrement évident, nous sommes à la fois fiers et particulièrement motivés de collaborer avec Bioeconomy For Change et ses adhérents pour aider les entreprises à atteindre l’indispensable niveau de performance globale attendu par l’ensemble des parties prenantes. Rejoindre B4C constitue par ailleurs pour nous une opportunité d’apprendre, de contribuer et de partager. Apprendre de ce collectif sur les sujets d’actualité, les dernières technologies, les enjeux de la bioéconomie. Contribuer en intelligence collective à l’émergence de nouvelles solutions, nouvelles méthodes, nouveaux chemins pour améliorer les empreintes environnementales de nos activités communes et optimiser l’utilisation des bioressources. Partager les expériences, les difficultés et les réussites des entreprises que nous accompagnons, pour faire avancer ensemble le collectif des adhérents de B4C. »


À propos de Meaneo :

Meaneo est un cabinet de conseil et d’accompagnement dans la transformation responsable. C’est une entreprise à mission, dont la raison d’être est de contribuer à ce que l’entreprise ait un impact positif et durable sur le monde. Son équipe se donne comme objectif d’inspirer et d’accompagner les dirigeants et leurs équipes pour leur permettre de concilier sens, impact et performance. Tous dirigeants expérimentés, les Impact Enablers Meaneo ont à cœur d’accompagner les organisations pour générer de l’impact positif, en posant de manière pragmatique, pertinente et personnalisée les questions d’utilité et de responsabilité de l’entreprise, et en aidant le dirigeant et ses équipes à aligner raison d’être, stratégie et culture. Résolument convaincus que la performance économique seule n’a plus de sens et que l’impact positif sans une économie solide est une illusion, Meaneo veille à mettre au même niveau la performance économique et l’impact positif.

La parole à…

Lucien HOFFMANN, Directeur du département Environmental Research and Innovation de LIST :

« Nous avons souhaité rejoindre Bioeconomy For Change car cela représente une formidable opportunité de mise en réseau pour les GTIC dans plusieurs domaines d’importance stratégique. Il s’agit notamment de la cosmétique, des biostimulants, de la digestion anaérobie et des ingrédients agro-alimentaires, en cohérence avec les marchés sur lesquels B4C est actif. Via la participation aux journées technologiques et aux rendez-vous B2B orientés marchés organisés par le pôle, le GTIC voit une importante opportunité pour promouvoir son expertise et ses infrastructures de recherche et de développement. Nous souhaiterions également profiter du réseau de B4C afin de trouver des partenaires de recherche ou d’entreprises, pour soit développer des projets collaboratifs, soit pour amener nos résultats de développement sur le marché. »


À propos de LIST :

Le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) est une Organisation de Recherche et de Technologie (RTO) qui travaille sur l’ensemble de la chaîne de l’innovation : recherche fondamentale et appliquée, incubation et transfert de technologies, avec comme objectif d’être un catalyseur d’innovations à fort impact. Son GreenTech Innovation Center (GTIC) – structure de développement de produits biosourcés durables, de bioprocédés d’intérêt industriel et de nouvelles technologies de détection et de traitement des pollutions environnementales – a été récemment créé pour soutenir la bioéconomie. Le centre offre une plate-forme analytique complète et des installations pilotes pour la mise à l’échelle des procédés et le traitement en aval. De plus, il peut accueillir des entreprises dans le cadre de laboratoires communs. Plus de 60 scientifiques et ingénieurs offrent des compétences complémentaires pour accompagner les partenaires depuis la génération d’une idée jusqu’aux étapes de prototype en vue du développement de substances, d’ingrédients et de produits finaux sophistiqués durables. Les besoins des entreprises en matière de produits et de processus « plus sûrs et durables par conception » sont pris en charge par nos experts en évaluation des risques pour la durabilité, via notamment la réalisation d’analyses de cycle de vie. Le GTIC regroupe des expertises dans les domaines de la biotechnologie industrielle, des techniques de biologie moléculaire, de l’ingénierie métabolique, de la culture de lignées cellulaires végétales et de micro-organismes, de la digestion anaérobie, de la biocatalyse, de la chimie verte et de la formulation de produits.

La parole à…

Maarten BOSCH, CEO de Mosa Meat :

« Mosa Meat est une entrerprise Européenne et voit la France comme un pays stratégique.  Nous aurons dans les prochaines années à aborder de nombreuses questions ; recherche et développement pour affiner les processus de fabrication, logistique pour favoriser l’émergence d’une supply chain robuste, réglementaire pour répondre aux exigences des autorités et commerciales pour préparer et mettre en œuvre la mise sur le marché de nos produits. Bioeconomy For Change, avec son rôle fédérateur, ses contacts tant avec le monde universitaire et scientifique qu’avec les autorités régulatrices et les multiples opportunités de networking proposées, nous paraît être un partenaire fondamental pour le marché français. »

 


À propos de Mosa Meat :

Mosa Meat est une entreprise fondée aux Pays Bas, pionnière dans le développement de technologies permettant une production plus durable de produits carnés. Les fondateurs ont réalisé le premier hamburger composé de viande de culture en 2013. Mosa Meat a été fondée en 2016 et travaille maintenant à l’augmentation de sa capacité de production, pour fournir à ses futurs clients des produits de bœuf, élaborés à partir des cellules de l’animal. En plus d’avoir un produit sain, ce procédé permettra de consommer bien moins de ressources naturelles que dans le cas de la viande classique et ne demandera pas l’abattage d’un animal. Son équipe comporte des profils très diversifiés et complémentaires et est engagée dans cette mission de transformation du système alimentaire global.

La parole à…

Antoine DERENSY, Directeur Recherche et Développement de Nxtfood  :

« Améliorer durablement notre impact sur la planète est une mission impossible à réaliser seul. En choisissant de rejoindre Bioeconomy For Change, Nxtfood intègre un écosystème d’acteurs et d’entreprises actives pour la bioéconomie française et européenne. Faire partie de B4C c’est se donner les moyens d’accélérer notre développement, d’accéder à de multiples services permettant de consolider notre stratégie et de contribuer à la création d’une filière plus responsable. »

 


À propos de Nxtfood :

Créée en 2019, Nxtfood est une start-up lilloise portée par une conviction forte : celle que nous avons tous les moyens d’agir positivement pour la société à travers notre alimentation. Leur but est de fédérer le plus grand nombre de citoyens dans une démarche positive d’évolution des habitudes alimentaires, sans pour autant faire l’impasse sur le plaisir de manger. Comment ? En proposant des alternatives d’origine végétale à la viande, respectueuses de l’environnement et de la santé, sans faire de concession sur leur expérience sensorielle (goût, texture, cuisine). Une gamme de produits ACCRO, est une gamme de produits, 100% plaisir, 100% végétal, à base de protéines de pois et blé cultivés en France.

La parole à…

Siva SENS, Co-Fondatrice et Directrice R&D de Seve the planet :

 

« Notre intégration à Bioeconomy For Change s’est vite imposée comme une évidence.  En tant que jeune start-up innovante, nous souhaitons être labellisées, développer notre réseau et avoir un accompagnement de référence en accord avec nos valeurs et notre engagement. Nous croyons beaucoup en cet accompagnement synonyme de croissance dans nos différentes phases de développement, notamment le passage de l’échelle pilote à l’échelle industrielle. Par ailleurs, les thématiques proposées par B4C, telles que les bioressources, biomatériaux et la chimie biosourcée sont de belles occasions pour rencontrer de potentiels partenaires au travers des échanges (groupes de travail etc..). La notoriété de B4C et la mise en lumière des acteurs de l’innovation sont des atouts indéniables qui nous permettront de gagner en visibilité et promouvoir notre innovation tant sur le territoire national, européen qu’international. »

 

À propos de Seve the planet :

Seve the Planet est une start-up basée dans la région bordelaise. Elle est spécialisée dans la valorisation, la formulation et le développement d’un polymère 100% d’origine végétale à base de sève de pins des Landes pour des applications en contact alimentaire. Leur ambition est de remplacer les matières plastiques pétrosourcées par une résine entièrement biosourcée, biodégradable, biocompostable et réutilisable en fin de vie sur des applications techniques. Grâce à ce procédé de solution verte, l’équipe a éco-conçu un emballage alimentaire réutilisable à base de fibre de lin tissé, bioactif et intelligent. Il peut conserver tous les aliments y compris des denrées alimentaires extrêmement sensibles telles que la viande et le poisson sans altération de goût et de la qualité. L’emballage est 100% biodégradable ou entièrement recyclable en fin de vie dans les secteurs du BTP en tant qu’isolant ou matériau de renfort de fibre dans les secteurs de l’industrie. Actuellement, ils poursuivent leurs recherches et explorent d’autres applications sur différents supports tels que le papier, carton et barquettes. Leur crédo est d’utiliser des matières premières Françaises 100% propres et de qualité ; contribuer à la relance des industries du Lin et du Gemmage dans les Landes ; réduire le gaspillage alimentaire en répondant à la loi AGEC de février 2020, mais aussi au décret des 3 R : Réduction-Réemploi- Recyclabilité.

La parole à…

Romain CAILLEAUX, Directeur Général de SiccaDania :

« Siccadania est malgré la longue expérience acquise par ses salariés une jeune entreprise. Il est donc important pour SiccaDania de pouvoir se rendre visible pour poursuivre son développement relationnel hors du cercle de son réseau et du bouche à oreille induit. De ce constat, Bioeconomy For Change apparait être le réseau approprié pour faire connaitre notre entreprise et son savoir-faire. Mais outre l’intérêt propre pour SiccaDania, nous y voyons une opportunité pour partager, échanger, innover sur les problématiques actuelles et à venir avec les autres membres et acteurs de B4C. Je n’avais personnellement pas conscience de ce en quoi consistait B4C et la valeur que je pourrais y apporter, ni l’opportunité que pouvez me fournir B4C. J’ai eu plaisir de découvrir tout ceci suite à une prise de contact avec l’équipe Protéines France. Suite à cet échange, l’évidence a émergé SiccaDania a sa place au sein de B4C. Nous avons des solutions à apporter, un savoir-faire à proposer pour trouver de nouvelles solutions innovantes en relation avec les besoins d’aujourd’hui et de demain. Depuis notre découverte de B4C et de ses services, j’ai eu l’opportunité de participer à quelques webinars proposés et je fus plus qu’agréablement surprise par la qualité des sujets traités. Fort de notre adhésion, nous avons hâte de pouvoir participer au prochains événements et si possible aux évènements présentiels pour aller à la rencontre des autres adhérents et pourquoi pas, ensemble, construire les solutions de demain. »

 

À propos de SiccaDania :

SiccaDania est malgré la longue expérience acquise par ses salariés une jeune entreprise. Il est donc important pour SiccaDania de pouvoir se rendre visible pour poursuivre son développement relationnel hors du cercle de son réseau et du bouche à oreille induit.  De ce constat, Bioeconomy For Change apparait être le réseau approprié pour faire connaitre notre entreprise et son savoir-faire. Mais outre l’intérêt propre pour SiccaDania, c’est une opportunité pour partager, échanger, innover sur les problématiques actuelles et à venir avec les autres membres et acteurs de B4C. Suite à un échange entre les deux organisations, l’évidence a émergé SiccaDania a sa place au sein de B4C. Ils ont, ensemble, des solutions à apporter, un savoir-faire à proposer pour trouver de nouvelles solutions innovantes en relation avec les besoins d’aujourd’hui et de demain.

La parole à…

Johan KIEFFER, Directeur Adjoint R&D de SNF :

« Pionnier de la chimie douce, l’innovation et le mouvement vers un monde plus propre, plus sobre et moins carboné sont de formidables accélérateurs de la croissance de SNF. C’est donc tout naturellement que nous avons adhéré à Bioeconomy For Change à la suite d’une rencontre avec Jacky Vandeputte au CBSO (Club de Biocatalyse en Chimie Organique). Dans le cadre de notre politique Responsible Chemistry, cette adhésion nous permettra d’accélérer notre volonté d’identifier des intrants plus écoresponsables et non fossiles, pour à la fois apporter de la naturalité à nos produits, et améliorer leur profil de biodégradabilité. De plus, nous pourrons bénéficier du réseau de B4C, promouvoir et communiquer autour de notre société et de nos projets, et tirer parti de la veille technologique. »

 

À propos de SNF :

SNF est une société spécialisée dans la chimie de l’eau et contribue au traitement, à la préservation et au recyclage de l’eau dans le monde. C’est un des acteurs à la résolution de la rareté croissante de ressources naturelles clés (telles que l’eau, les minerais, les hydrocarbures, les cultures etc…), essentielles à de nombreuses nouvelles technologies. Leurs polymères ont plusieurs fonctionnalités complémentaires : la floculation, qui permet de séparer les solides des liquides, la viscosification et la réduction de friction. Leurs produits sont utilisés dans tous les domaines où l’eau est présente : la production d’eau potable, le traitement des eaux résiduaires, la déshydratation des boues, l’extraction de pétrole et de gaz, l’exploitation minière, l’agriculture, la fabrication de papier, de textile ou de produits cosmétiques. Le groupe est présent de longue date sur tous les continents, employant 6600 personnes dont 1400 en France.

La parole à…

Franck LESCURE, Partenaire de Elaia :

« Nos motivations pour adhérer à Bioeconomy For Change sont intimement corrélées à la volonté d’Elaia de renforcer son positionnement dans le secteur des sciences de la vie. En effet, Elaia souhaite pérenniser les investissements dernièrement réalisés dans deux thématiques pour lesquelles des synergies s’opèrent avec le pôle : celle de la Microbiologie et celle des biotechnologies industrielles. De par son positionnement, son rayonnement à l’échelle européenne et son réseau d’entreprises, B4C nous semble être un partenaire judicieux dans l’exploration des marchés et dans la rencontre des acteurs de la Bioéconomie. »

 

À propos de Elaia :

Elaia est une société de gestion en capital investissement de premier plan dotée d’un fort ADN technologique. Spécialisée dans les domaines du digital et des sciences de la vie, Elaia se propose d’investir et d’accompagner dès le stade d’amorçage, des sociétés dont l’ambition est de devenir des leaders mondiaux de leur secteurs respectifs. Avec désormais plus de 600 millions d’euros sous gestion, Elaia a accompagné près d’une centaine de participations dont trois d’entre elles ont aujourd’hui dépassé le milliard d’euros de valorisation : Criteo, Mirakl et Shift Technology. L’implication plus récente d’Elaia en Sciences de la Vie se concrétise par un portefeuille d’une trentaine de jeunes startups françaises, parmi lesquelles Amoeba, Aviwell, Exeliom, Fab’entech, Flash Therapeutics, Honing, Mablink, Nosopharm, Pherecydes, Pili et Pylote, ou encore Aqemia, Gleamer, inHeart, SeqOne et Sim&Cure dans le secteur des Sciences de la Vie Digitales. Elaia gère aujourd’hui plusieurs fonds constitués en partenariat avec des structures académiques de renom, dont :

  • PSL Innovation Fund – fonds multisectoriel levé avec l’Université PSL ;
  • Elaia Alpha 2 – fonds deep tech digital levé avec l’INRIA ;
  • Auriga IV Bioseeds – fonds spécialisé en Microbiologie levé en partenariat avec Bioaster, l’Institut Pasteur et TWB.

Elaia envisage prochainement de renforcer son positionnement en sciences de la vie à travers la levée d’un fonds en capital risque dans le domaine de la Bioéconomie et dans la continuité de ses activités d’investissement.

La parole à…

Olivier BOBIN, Co-fondateur de CIRAM :

« Bien que leader mondial pour le marché de l’art et de l’archéologie, CIRAM manquait de visibilité dans le secteur de l’industrie pour des raisons conjoncturelles. La filière biosourcée existe et s’est structurée depuis 20 ans aux États-Unis, alors que nous peinons à voir une structuration et une réglementation du marché européen. Bioeconomy For Change étant l’une des principales références européennes de la bioéconomie, notre adhésion me semblait être le meilleur moyen d’accéder à une plus grande visibilité pour toutes les entreprises en lien avec la filière biosourcée.  Aujourd’hui, CIRAM en tant que laboratoire d’analyse Carbone 14 fait partie intégrante de l’écosystème biosourcé. C’est pourquoi notre adhésion à B4C m’apparaît incontournable et néanmoins naturelle. CIRAM est en passe de devenir le référent français, et a l’ambition de le devenir au niveau européen pour les entreprises aussi bien en termes de conseil, qu’en termes d’analyses de quantification de la teneur en biosourcé dans les produits industriels. »

 

À propos de CIRAM :

CIRAM est un laboratoire privé situé à Martillac près de Bordeaux qui propose depuis plus de 17 ans des analyses radiocarbone – carbone 14. Cette technique appliquée aux industries de la filière biosourcée permet de quantifier la teneur en biosourcé de tous les produits contenant du carbone. La concentration en Carbone 14 est un indicateur direct de la teneur en carbone biosourcé, sur tous types de matériaux et à toutes les étapes du processus de fabrication. CIRAM utilise des normes internationales reconnues comme ASTM D6866, EN 16640, EN 16620, EN 16785. La chimie verte connait un essor considérable dans de nombreux domaines industriels. L’utilisation de produits biosourcés devient un enjeu majeur des stratégies économiques, sociales et environnementales. L’analyse radiocarbone – carbone 14 couvre les domaines de l’agroalimentaire, les biopolymères, les détergents, les matériaux de construction, les bio-carburants, la cosmétique, les pigments, les papiers et emballages, la chimie verte…

Les atouts de cette analyse sont nombreux :

  • La fiabilité : incertitude comprise entre 0.1% et 0.5%
  • La rapidité : rapports sous 5 à 10 jours ouvrés
  • La reconnaissance internationale grâce à l’utilisation de normes reconnues en vigueur
  • La polyvalence : tous les matériaux peuvent être testés, y compris les gaz
  • La simplicité : absence de pré-traitement avant analyse

Véritable partenaire de nos clients, CIRAM accompagne tous les projets, y compris les micro-projets de recherche. CIRAM intervient dans le cadre du contrôle qualité, du sourcing, de l’étiquetage, de la R&D, de la vérification de la formulation sur produit fini pour tous les fabricants et industriels des filières utilisant des produits issus de la biomasse. CIRAM a réalisé plus de 1800 analyses radiocarbone en 2021. L’agrément CIR permet, par ailleurs, de récupérer 30% des factures CIRAM en crédit impôt recherche.

0

Start typing and press Enter to search