Coup de projecteur sur nos nouveaux adhérents !

Le pôle IAR a accueilli depuis février dernier 17 nouveaux adhérents au sein de son écosystème d’innovation. La parole à nos nouveaux membres !

La parole à…

Valery BRABANT, Président de CHARBONNEAUX BRABANT :

« Nous avons choisi d’adhérer à l’association pour être à l’écoute de la chimie biosourcée et des nouvelles biomolécules. Notre volonté est de proposer des solutions innovantes à nos clients industriels et consommateurs. Veille technologique, équipe expérimentée et force du réseau d’adhérents sont des atouts précieux pour le devenir de nos projets. Impulser des nouvelles collaborations, tisser de nouveaux partenariats sont encore des opportunités pour élargir nos horizons.  »

 

À propos de CHARBONNEAUX BRABANT :

Créée en 1797, l’entreprise Charbonneaux fabriquait du savon avant de s’orienter progressivement vers la dénaturation d’alcool. Son activité a évolué au fil du temps sous l’impulsion de la famille Charbonneaux, dont six générations se sont succédé de 1797 à 1962. En 1962, Charbonneaux rejoint le groupe familial Brabant, acteur majeur de la distillation d’alcool. L’absorption en 1966 de la Société Gouthière Detré, productrice de vinaigre, puis de la Maison Florida en 1975, initie pour Charbonneaux-Brabant le développement d’une branche alimentaire. La société a poursuivi son développement pour devenir un acteur référent dans ses 2 métiers ; la fabrication de vinaigres, moutardes, huiles, mayonnaises, sauces ; la formulation, le conditionnement et la distribution de produits d’entretien et de bricolage. Forte de son histoire et de son actionnariat familial, Charbonneaux Brabant fait le choix d’une vision pérenne et animée par une conscience sociale, sociétale et environnementale forte (certifiée PME+).

www.charbonneauxbrabant.com

La parole à…

Fabrice Leroux, directeur de l’INSTITUT DE CHIMIE DE CLERMONT FERRAND :

« Les motivations qui nous ont poussés à adhérer au Pôle IAR sont multiples. En effet, le pôle représente un lieu privilégié d’échanges avec des partenaires académiques ou industriels sur les enjeux actuels d’une chimie durable. Ces rencontres nous permettront d’initier et de faciliter la mise en place de projets collaboratifs dans le domaine de la bioéconomie pour répondre à des appels d’offre nationaux et européens, de favoriser l’accès à nos plateformes analytiques, de permettre à nos personnels de participer à des journées scientifiques. Enfin, nous pourrons profiter de l’aide du pôle pour la labellisation de nos projets. »

 

À propos de l’INSTITUT DE CHIMIE DE CLERMONT FERRAND :

L’Institut de chimie de Clermont Ferrand est une unité mixte de recherche UMR 6296 CNRS/UCA Clermont Auvergne INP formée de six équipes de recherche et qui met à disposition ses compétences et ses savoirs sur des sujets sociétaux majeurs dans trois domaines d’interface qui s’articulent sous forme d’axes : l’axe Chimie et Environnement focalise ses activités sur le devenir (transferts et transformations) des polluants chimiques dans les compartiments Eau/Végétation/Sol, sur l’étude bio-physico-chimique des nuages et sur le développement de procédés de production et de traitements éco-compatibles utilisant les liquides ioniques ou des matériaux avancés ; l’axe Chimie et Matériaux met au cœur de ses activités l’élaboration et la mise en forme de nouveaux matériaux innovants (nanocomposites polymères, matériaux fluorés, matériaux hybrides et biomatériaux, nanoparticules luminescentes, matériaux bio-sourcés) et l’étude de leurs performances et de leur durabilité pour des applications en stockage et transmission d’énergie, photovoltaïque, imagerie, traitement de surface et durabilité des polymères, détection ; l’axe Chimie pour le Vivant a ciblé la conception et l’étude du potentiel biologique de molécules (anticancéreuses ou antalgiques) et matériaux du niveau enzymatique, au niveau cellulaire jusqu’à l’animal et l’Homme en privilégiant des stratégies de synthèses performantes (biocatalyse, chimie douce, click chemistry) et des procédés innovants (biomatériaux, vectorisation pour l’imagerie, biocatalyseurs supportés, biocapteurs).

www.iccf.uca.fr

La parole à…

Justin Longuenesse, dirigeant d’IMAGREEN

« Nous sommes impliqués depuis plus de 10 ans dans la Transition écologique, énergétique et sociale, l’un des plus grands défis de notre temps. Nous sommes convaincus que la Bioéconomie a un rôle majeur à jouer dans cette transition, il était donc évident pour nous de rejoindre le pôle IAR pour allier nos forces et agir ensemble en faveur de la Transition. Par cette adhésion, nous souhaitons renforcer notre spécialisation dans la Bioéconomie et accompagner ses acteurs en partageant notre savoir-faire et notre expertise. Notre objectif est de servir les intérêts des membres du pôle IAR et participer au renforcement de leurs actions à travers nos services et conseils (RH, opérationnel et stratégique) »

 

À propos d’IMAGREEN

Imagreen est une société de conseil, spécialisée depuis plus de 10 ans dans le secteur de la transition écologique, énergétique et sociale. Notre ambition est d’accompagner et d’accélérer la transformation de la société par le secteur économique, en mobilisant tous les acteurs, publics et privés, et en valorisant les expertises et les engagements des hommes et des femmes désireuses de mettre leur énergie, leurs compétences et leur expérience au service de cette transition. Nous plaçons l’humain au centre de nos actions, et la recherche du bien commun en cible de nos exigences. Les grands secteurs de l’environnement et de la transition sont au cœur de notre savoir-faire, et nous sommes engagés de longue date sur les thématiques liées à l’inclusion et à la transmission des compétences et des valeurs. IMAGREEN a déployé trois pôles d’expertise pour soutenir la dynamique de transformation et répondre aux exigences de cette transition : Conseil RH, Conseil Opérationnel et Conseil Stratégique.

www.imagreen.fr

La parole à…

Rémy Lefévère, Directeur HAXONEO

« Chez Haxoneo nous croyons fermement aux bienfaits de la mutualisation, que ce soit des compétences, des expériences ou pour ce qui nous concerne, des volumes d’achats.  Au-delà de la thématique bioéconomie qui nous intéresse et s’inscrit dans notre volonté de développer des services et produits plus durables et respectueux de l’environnement, nous souhaitons aussi contribuer au pôle en permettant autant que possible aux adhérents du pôle de réaliser des économies sur leurs achats généraux. »

 

 

À propos d’HAXONEO :

Haxoneo est une centrale d’achats pour les TPE, PME et ETI dans le domaine des frais généraux (emballages, transports, fournitures, véhicules, équipements, téléphonie, locations etc…). Grâce à un réseau de plus de 15 000 entreprises adhérentes, la centrale a négocié des conditions tarifaires « grands comptes » pour tous les achats professionnels, grâce à la mutualisation des volumes d’achats de tous ses adhérents. Les adhérents Haxoneo ont par ailleurs accès à une plateforme innovante de commandes en ligne multi-fournisseurs. Grâce à ses nombreuses fonctionnalités et aux tarifs déjà négociés, chaque adhérent gagne du temps et réalise des économies. L’équipe Haxoneo, dynamique et efficace, est à votre service pour vous accompagner dans toutes vos démarches achats.

www.haxoneo.com

La parole à…

Jean-Marc CLERC, Directeur général de WISEED TRANSITIONS :

« Nous le savons, qu’il s’agisse des accords mondiaux sur le climat, des rapports du GIEC, ou d’études scientifiques, les instances de gouvernance mondiale s’accordent sur le constat de la crise environnementale. La conséquence : il est indispensable de réfléchir à des modèles innovants pour financer la croissance verte ! WiSEED Transitions a été créée pour permettre de tels financements. Elle se déploie sur 4 sous-secteurs, dont la bioéconomie. C’est donc tout naturellement, qu’avec l’expertise du pôle IAR dans ce domaine, nous a avons envisagé cette adhésion. Nous sommes enthousiastes à l’idée d’échanger avec les acteurs experts de ces sujets pour leur proposer, en complémentarité avec les organismes de financement déjà présents, des solutions de financement innovantes. Notre intervention, notamment en amorçage ou au sein de sociétés de projet de bioénergie ou de méthanisation s’inscrit comme une réponse à l’émulation que connait actuellement le secteur. »

 

 

À propos de WISEED TRANSITIONS :

WiSEED Transitions est la filiale de WiSEED dédiée au financement des projets contribuant à la transition énergétique et environnementale. Acteur indépendant et leader historique de l’industrie du crowdfunding, WiSEED est reconnu pour sa volonté de prendre en compte les critères d’impacts extra financiers dans ses politiques d’investissement. Depuis fin 2020, la plateforme s’est dotée du statut de société à mission, elle est également la seule plateforme de financement participatif française Prestataire de Services d’Investissement (PSI), un agrément délivré par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). En chiffres, WiSEED c’est une communauté de 155 000 membres, 260 M€ collectés pour 610 projets depuis sa création en 2008. Intervenant auprès des Start-up, PME, ETI ou sociétés de projets, les financements proposés couvrent toutes les phases de l’amorçage au développement, pour des montants compris entre 300 k€ et 2M€, sur des durées de 1 à 6 ans. WiSEED Transitions, ce sont 25 M€ collectés pour 76 projets financés, dont 40% obligations et 60% actions, ainsi qu’une nouvelle équipe constituée début 2021, au sein de laquelle Frédérick Bernard est l’interlocuteur pour la bioéconomie.

www.wiseed.com

La parole à…

Thierry Jacquet, Président et Fondateur de PHYTORESTORE :

« Dans la continuité de notre participation au consortium de recherche « Biomass For the Future » et partageant des valeurs communes, nous nous sommes orientés vers le pôle IAR et son expertise en bioéconomie. En effet, adhérer au pôle nous permet d’accroître notre visibilité, de rencontrer de futurs partenaires et de continuer à bénéficier d’un accompagnement de qualité dans l’élaboration de nos projets sur les thématiques de bioressources et de bioénergie. »

 

 

À propos de PHYTORESTORE :

Fondée en 2004, Phytorestore est une entreprise de R&D spécialisée dans la dépollution de l’eau, de l’air, des boues et des sols par les plantes ainsi que dans le paysagisme écologique. Son équipe d’ingénieurs et de paysagistes, conduit différents types de missions de conception depuis la faisabilité, les études préalables, l’assistance maîtrise d’ouvrage (A.M.O.), la maîtrise d’œuvre complète jusqu’à la réalisation clé-en-main de solutions sur mesure, de dépollution grâce aux plantes toutes issues de la biodiversité : les Jardins Filtrants®. L’entreprise possède des bureaux d’étude à Paris et à l’international (Chine et Brésil) ainsi qu’une exploitation agricole expérimentale, basée à La Brosse-Montceaux. Ce site de 110 hectares appelé Bioferme, regroupe un centre de traitement des déchets organiques d’une capacité de 30 000 tonnes de déchets par an, un centre de compostage normé, une pépinière et un laboratoire de recherche. Au sein du consortium de recherche « Biomass For the Future » Phytorestore étudie notamment les revalorisations possibles du miscanthus en énergie et a installé une chaudière à miscanthus au sein de la Bioferme.

www.phytorestore.com

La parole à…

Thierry Beignon, CEO de SYNOXIS ALGAE :

« Nous avons eu l’opportunité de participer à un évènement microalgues organisé par le Pôle IAR en 2019. Nous avons été séduits par l’écosystème de ce pôle, orienté sur la biotechnologie et la bioéconomie, ainsi que la qualité des échanges avec les adhérents. C’est pour ces deux raisons principalement que nous adhérons aujourd’hui au pôle : développer notre réseau avec des experts en biotechnologies et participer aux échanges sur toutes les thématiques autour des algues. Comme toute jeune entreprise innovante, nous recherchons également à découvrir et développer des opportunités à l’international. »

 

À propos de SYNOXIS ALGAE

Synoxis algae est une spin-off de l’entreprise ligérienne Synoxis, sous-traitant en solutions plastiques. Pendant plus de 20 ans, Synoxis a acquis de l’expérience dans le domaine des algues, en réalisant des outils de cultures sur-mesure : des fûts, des raceway, des photobioréacteurs… Suite à beaucoup de R&D dont une thèse, de réalisations de prototypes, LUCY, le premier photobioréacteur de série nait en 2017. L’entreprise Synoxis algae est fondée un an après et se donne pour mission de faciliter la culture des algues auprès des professionnels. Synoxis algae travaille aussi bien sur les microalgues que les macroalgues. Pour les microalgues, Synoxis algae s’est orienté sur la conception des photobioréacteurs basés sur la technologie SALT, pour Spiral AirLift Tubular. Aujourd’hui, cette branche comprend 3 produits (NANO, LUCY et JUMBO) et représente plus d’une trentaine d’installations. Pour les macroalgues, Synoxis algae propose des fûts de culture et des raceway pouvant être automatisés pour optimiser les cultures des macroalgues.

www.synoxis-algae.com

La parole à…

Nicolas François, Directeur EMERSON France – Division Systèmes et Software :

« La bioéconomie durable est un levier stratégique de la transition écologique et énergétique. Aussi, les défis sont multiples pour la rendre visible et passer du stade de recherche à une production à échelle industrielle. Cela nécessite de nouvelles technologies, de nouveaux outils et de nouvelles façons de travailler pour accélérer la transformation. EMERSON est une société historiquement tournée vers l’innovation pour répondre aux problématiques des acteurs industriels. Nous avons donc naturellement innové au service de la transition écologique et mis en place le programme TNZ (Transition Net Zero). Le pôle IAR est un acteur clé dans l’innovation du secteur de la bioéconomie avec un réseau très dynamique. Il nous est clairement apparu comme un acteur incontournable pour échanger et partager nos solutions innovantes avec les acteurs industriels de demain. Notre adhésion est une véritable opportunité de développer de nouveaux projets dans ce domaine.  »

 

À propos d’EMERSON AUTOMATION SOLUTION :

Acteur mondial majeur de l’automation, Emerson accompagne les industriels dans l’optimisation de leur production et la réduction de leurs coûts d’exploitation pour une meilleure compétitivité. Emerson conçoit et commercialise des technologies innovantes, allant de l’instrumentation aux organes de pilotage, en passant par les systèmes et logiciels permettant la mise en œuvre concrète de la transformation numérique et énergétique de l’industrie. Cet accompagnement dans la transformation de ses clients historiques (secteurs de la chimie, pharmacie, agro- alimentaire) touche aussi les acteurs de la bioéconomie. En gardant nos clients au centre de nos développements, nous sommes persuadés que l’excellence et l’inclusion de chacun est la clé de l’innovation de demain. Au sein de ces écosystèmes industriels, Emerson s’engage à accroître la sécurité du personnel, des installations et de l’environnement en apportant des solutions pour accompagner les objectifs de développement durables des industriels.

www.emerson.com

La parole à…

Franck MAUDOUX, Directeur du Développement pour ABF DECISIONS :

« Déjà actifs au sein d’écosystèmes connexes, c’est à la suite d’échanges avec son Président que nous avons proposé de rejoindre le pôle IAR. Nous percevons une dynamique forte insufflée par les équipes du pôle auprès des acteurs de la bioéconomie. Nous allons mettre à disposition des adhérents notre technicité, notre expérience et notre pragmatisme en vue de mobiliser les aides publiques les plus adaptées au financement de leurs projets.  »

 

 

A propos d’ABF DECISIONS :

ABF Décisions est un cabinet conseil indépendant spécialisé depuis 2003 dans l’accompagnement des entreprises dans la mobilisation de financements publics. Spécialisés dans les aides individuelles, nos 40 consultants ingénieurs/docteurs déploient une ingénierie spécifique. Intervenant sur des projets extrêmement variés, les équipes d’ABF Décisions sont très régulièrement (et de plus en plus) engagées pour valoriser des projets d’innovation et d’investissements en lien avec la biomasse. Qu’il s’agisse, in fine, de produire des aliments ou de l’énergie, voire d’extraire des molécules d’intérêts pour la santé, nos consultants disposent d’une culture technique et financière leur conférant un haut degré d’autonomie dans la conduite des missions.

www.abfdecisions.fr

La parole à…

Dominique COLLARD, PhD, Responsable du département enseignement et recherche « Health & Environement » et chercheur JUNIA et Bertrand VANDOORNE, PhD, Responsable du département enseignement et recherche « Agriculture and Landscape Sciences » et enseignant-chercheur JUNIA :

« Le positionnement de JUNIA au sein du pôle IAR est important car celui-ci aborde la question de la bioéconomie sous de très nombreux angles (procédés d’extraction, effets et intérêt des bioressources, énergie, alimentation, …) qui font pleinement écho aux axes représentés au niveau de JUNIA, dans notre pédagogie et notre recherche. L’intégration du mode transdisciplinaire et l’approche pluri-compétences font partie intégrante des projets portés par les équipes JUNIA. Enfin, un ancrage fort avec le monde de l’entreprise et en lien avec leurs écosystèmes, tel que le pôle IAR, nous sont aussi indispensables pour poursuivre un développement durable de projets et de compétences adaptés aux besoins du terrain et qui répondent aux grands enjeux de demain.

Un exemple avec les recherches en environnement qui s’intéressent aux potentiels des sols issus de l’héritage agricole et industriel de la région Hauts-de-France. Les sols contaminés par les métaux lourds constituent une réserve d’éléments métalliques qui, s’accumulant dans des biomasses non alimentaires, sont une source de catalyseurs biosourcés impliqués dans la synthèse de molécules d’intérêt. Ces approches de chimie et d’ingénierie vertes viennent alimenter notre chimiothèque déjà riche de 3700 molécules. Celle-ci est utilisée pour réaliser du screening biologique afin d’estimer l’activité des molécules candidates pour différents secteurs d’activités. Sur le volet agricole, ces molécules d’intérêt, issues de sols contaminés ou pas, sont alors testées pour leur potentiel tant en termes de biocontrôle que de biostimulation des cultures.  »

 

A propos de JUNIA :

Junia, école des transitions, contribue aux grands enjeux : nourrir la planète, développer la transformation numérique et industrielle, accélérer la transition énergétique et urbaine, renforcer les technologies de la santé et du bien-vivre. La grande école d’ingénieurs porte 3 programmes “grande école” HEI, ISA et ISEN, 8 cycles préparatoires, des activités de recherche et des services aux entreprises. Junia compte 5 000 étudiants (dont 530 apprentis) et 450 collaborateurs. Elle met en œuvre ses activités sur 4 campus : Lille (depuis 1885), Bordeaux, Châteauroux et Rabat. Reconnue par l’Etat sur ses missions d’enseignement supérieur, elle est labellisée EESPIG (établissement d’enseignement supérieur privé d’intérêt général). Ses diplômes sont habilités par la CTI (commission des titres d’ingénieur). Junia est membre de l’Université catholique de Lille.

www.junia.com

La parole à…

Evelyne BARRE, CTO MCPP Europe :

« Notre choix d’adhérer au pôle IAR s’inscrit dans notre démarche d’innovation et du déploiement concret de l’approche Kaiteki du Groupe Mitsubishi Chemical, notamment la réduction de l’impact CO2 de nos activités et de nos produits. S’appuyer sur les compétences du pole IAR et la force de son réseau, nous permettra de développer et de proposer de nouvelles solutions sur le marché, issues de la chimie biosourcée et de matériaux biosourcés . Nous pensons en effet que progresser par la performance et avec les partenaires leaders dans leur domaine, est la meilleure façon de contribuer au succès de nos clients. »

 

A propos de MCPP – MITSUBISHI CHEMICAL PERFORMANCE POLYMERS :

MCPP- MITSUBISHI CHEMICAL PERFORMANCE POLYMERS appartient à la division Polymers & Compounds de Mitsubishi Chemical Corporation (MCC), groupe japonais. MCPP est spécialisé dans l’élaboration et la production de polymères, avec une forte expertise du compoundage et dispose de sites de production dans le monde entier et bénéficie des travaux d’innovation des milliers de chercheurs du groupe MITSUBISHI CHEMICAL. MCPP est particulièrement impliqué dans les domaines suivant : Automobile, Bâtiment, Câblerie, Biens de consommation et équipements, Emballage, Médical L’innovation est à la base de notre action. Elle est inspirée par l’approche KAITEKI, qui a pour valeurs cardinales le confort et la santé, avec une approche durable, permettant de relever les challenges environnementaux et sociétaux actuels. MCPP développe et commercialise des solutions thermoplastiques spécifiques pour des cahiers des charges exigeants, avec une démarche engagée de préservation des ressources, en application de la philosophie KAITEKI déployée par MCC. Les technologies proposées sont les résines bioplastiques, les résines modifiées et barrières oxygène pour la création d’emballages multicouches (incluant des solutions biosourcées et compostables), les solutions pour fabrication additives (3DP) et les compounds élastomériques et vinyliques pouvant contenir des pourcentages élevés d’ingrédients issus des matières recyclées (PIR/PCR) et/ou de la biomasse.

www.mcpp-global.com

La parole à…

Yacine KABECHE, Co-fondateur de CIRCUL’EGG :

« Nous avons souhaité rejoindre le pôle IAR car nous sommes en total adéquation avec leurs valeurs et leurs missions. De plus grâce à cette adhésion, nous sommes persuadés que nous trouverons à la fois nos futurs partenaires, nos futurs clients et toutes les ressources techniques pour se développer. »

 

 

 

A propos de CIRCUL’EGG :

Dans une démarche d’économie circulaire, Circul’Egg valorise les coproduits de l’agro-industrie en les transformant en nouvelles matières premières à forte valeur ajoutée pour les filières de l’alimentation animale, du complément alimentaire et de la cosmétique. Aujourd’hui, Circul’Egg s’attaque aux coquilles d’œufs issues des usines, les casseries.

 

 

 

 

 

 

www.circulegg.fr

0

Start typing and press Enter to search