Coup de projecteur sur nos nouveaux adhérents !

C’est avec engagement que le pôle IAR a accueilli depuis mai dernier 9 nouveaux adhérents dans son écosystème d’innovation. La parole à nos nouveaux adhérents !

 

La parole à…
Marie-José VILETTE, Responsable R&D de la société FIBRE EXCELLENCE :

« Fibre Excellence affiche depuis plusieurs années une volonté de mieux valoriser les composés du bois actuellement brûlés (hémicelluloses et lignine), la cellulose étant aujourd’hui le seul constituant commercialisé sous forme de pâte à papier.

Plusieurs projets sont en cours et devraient permettre de faire évoluer les activités de l’usine de St Gaudens du secteur de pâte à papier vers des composés biosourcés destinés aux industries de l’alimentaire, de la chimie et du textile.

Le pôle IAR nous a déjà aidé par le passé en labellisant l’un de nos projets, en nous mettant en relation avec des partenaires commerciaux et en nous conseillant sur certaines problématiques. Nous avons apprécié les compétences et la réactivité de nos interlocuteurs et c’est pourquoi nous pensons qu’adhérer à ce pôle centré sur la bioéconomie constituera un atout dans le cadre de nos développements futurs. »

 

À propos de FIBRE EXCELLENCE :

Leader national dans la production de pâte à papier marchande, Fibre Excellence est un groupe industriel qui grâce à ses deux usines de Saint Gaudens (31) et Tarascon (13), valorise annuellement 2,5 millions de tonnes de produits et sous-produits bois en pâte à papier et énergie verte. Ce sont ainsi environ 20% des 12 millions de tonnes de bois de trituration (bois ronds + produits connexes scieries) provenant des forêts françaises qui sont valorisés par Fibre Excellence, faisant ainsi de ce dernier un acteur engagé au cœur des enjeux du développement forestier.

En produisant 550 000 tonnes de pâte à papier / an et en les commercialisant sur un marché mondial de plus de 60 MT /an, Fibre Excellence se doit d’être en veille active et d’anticiper les évolutions de ce marché mondial où il est en compétition avec des producteurs sud-américains ou asiatiques, aux prix de production ultra-compétitifs.

www.fibre-excellence.fr

 

La parole à…
Julien THIEL, CEO de la société DEASYL :

« La pollution de l’air tue. Elle serait responsable de près de 500’000 décès prématurés chaque année en Europe. L’industrie de la chimie est l’une des industries les plus polluantes au monde et ceci tend à se confirmer dans les 30 prochaines années. Chez DEASYL, Nous pensons que révolutionner l’industrie de la chimie en remplaçant les processus polluants par de nouveaux processus respectueux de l’environnement est un moyen d’améliorer la vie de nos sociétés. Notre activité s’inscrit résolument dans l’économie circulaire et doit pouvoir s’appuyer sur un réseau comme le pôle IAR pour pouvoir se faire connaître et interagir avec les acteurs du secteur. Les enjeux de ce secteur et son évolution nous ont conforté dans l’intérêt d’une adhésion au pôle IAR. Nous pensons y trouver des partenaires, des clients futurs dans la chimie mais également des investisseurs qui nous soutiendront pour porter nos projets plus haut. »

 

À propos de DEASYL :

DEASYL est une start-up DEEPTECH suisse basée à Genève. Chez DEASYL, nous travaillons avec des universitaires et des chimistes pointus pour imaginer la chimie du futur. Nos recherches radicalement innovantes visent les procédés verts et les catalyseurs et sont protégées par des brevets. Nos sujets vont de la valorisation des déchets à l’intensification des processus dans la chimie. Nous tentons d’apporter des avantages significatifs sur la réduction des émissions de gaz selon les recommandations de l’EUROPEAN GREEN DEAL en plus de proposer des solutions efficientes et économiques aux industriels.

www.deasyl.com

 

La parole à…
Stéphanie PEDRON, Directrice Générale de la société CEVA :

« Compte tenu des compétences du CEVA et de ses futurs développements, il nous a semblé incontournable de travailler avec le pôle IAR sur les thématiques qui nous rassemblent : des ingrédients à destination de l’alimentation humaine, animale et végétale au contrôle et optimisation des cultures de microalgues, en passant par les matériaux biosourcés. Les opportunités de mise en réseau et la dynamique de facilitation de projets collaboratifs offertes par le pôle IAR, sous l’angle de la bioéconomie bleue notamment, rentrent dans notre souhait au CEVA de favoriser une économie verte, circulaire et durable par les algues.  »

 

À propos de CEVA :

Fort de ces 35 ans d’expérience, le CEVA, centre français technique, dispose d’un positionnement transversal dans l’écosystème de l’innovation et apporte une réponse adaptée (R&D, conseil, veille, formation, audit, …) aux besoins des acteurs et des professionnels. Il met en œuvre une recherche appliquée sur les microalgues, macroalgues et les biotechnologies marines, et assure un transfert des connaissances scientifiques et de technologies vers le monde industriel afin de favoriser le développement de nouveaux marchés.

Basé à Pleubian dans les Côtes d’Armor, notre équipe compte 23 collaborateurs, parmi lesquels 14 chercheurs et ingénieurs expérimentés. Afin de répondre efficacement aux besoins de ses partenaires (producteurs/aquaculteurs, transformateurs, consommateurs, industriels), le CEVA dispose de plateformes technologiques rénovées de haut niveau (laboratoires, hall industriel, écloserie, plateforme à terre et concession en mer).

Qualifié ITAI (Institut Technique Agro-Industriel) depuis 2007 et ITA (Institut Technique Agricole) depuis 2018, le CEVA promeut l’industrie de l’algue en France, en Europe mais aussi au niveau international.

www.ceva-algues.com

 

La parole à…

Fabien CAMBON, Directeur Technique et Innovation de la société ECO-MOBILIER :

« Eco-mobilier a l’ambition de se positionner en véritable incubateur de l’innovation pour le secteur de l’ameublement : déceler l’innovation, accueillir et faire mûrir les bonnes idées afin de pouvoir les proposer au marché pour qu’elles soient in fine industrialisées. Notre seul objectif dans cette démarche est d’améliorer les performances environnementales de la filière et, plus généralement, de réduire l’empreinte environnementale tout au long du cycle de vie du meuble. Les outils de captation de l’innovation que nous déployons sont multiples et nous souhaitons en faire la promotion de la manière la plus large et la plus efficace.

C’est en cela que nous avons souhaité nous inscrire dans une démarche de partenariat avec le pôle IAR, pôle de la bioéconomie. Les synergies entre nos domaines d’activité sont évidentes, le bois représentant près de 70% du gisement que nous collectons. Le pôle IAR nous semble être le partenaire idéal pour diffuser, partager, capter et faire progresser les innovations. »

 

À propos de ECO-MOBILIER :

Créé par 24 entreprises fabricants et distributeurs de meubles, Eco-mobilier est l’éco-organisme en charge de la fin de vie du mobilier. Organisme à but non lucratif, Eco-mobilier a pour objectif d’organiser la filière de collecte et de valorisation du mobilier usagé, par la réutilisation, le recyclage ou encore la valorisation énergétique. Agréée par l’Etat dans le cadre de la Filière à Responsabilité Elargie des Producteurs (REP) initiée par le Grenelle de l’Environnement, Eco-mobilier s’adresse à toutes les entreprises de la fabrication et de la  distribution de mobilier qui respectent leur obligations réglementaires en adhérant à l’éco-organisme et en déclarant l’éco-participation perçue à l’achat des meubles neufs.

Eco-mobilier couvre le territoire français en déployant un schéma opérationnel unique permettant la collecte des Déchets d’Eléments d’Ameublement (DEA) (dans les déchèteries publiques, chez les distributeurs volontaires et sur les plates-formes de l’Economie Sociale et Solidaire), puis leur tri, leur recyclage et leur valorisation. A horizon 2023, notre objectif est de collecter un million de tonnes de DEA, qui seront recyclées à 50%, et valorisées à 100%. En effet, Eco-mobilier s’est engagé à atteindre le « ZÉRO enfouissement » des Déchets d’Ameublements qu’il collectera.

Pour relever cette ambition, Eco-mobilier travaille étroitement avec l’ensemble des professionnels du secteur de la gestion de déchets mais également les exutoires de ces matières premières secondaires issues des DEA. Ainsi, Eco-mobilier a déployé un maillage très serré de plus de 260 sites de préparation et exutoires de traitement en France et en Europe dans une logique de proximité et de création de valeur ajoutée locale, deux piliers essentiels des objectifs d’Eco-mobilier.

 

La parole à…

Olivier GAMBARI, CEO et Co-fondateur de la société INEX :

 

 

« Le pôle IAR représente une véritable opportunité pour iNex Circular de rejoindre un réseau d’acteurs engagés dans la promotion de la bioéconomie. Si le pôle est pour nous une chance de nous développer et d’étendre notre activité, nous espérons aussi pouvoir apporter nos compétences, notamment dans le secteur technologique aux autres adhérents. »

 

 

À propos de INEX :

iNex Circular est une start-up créée en 2017 qui a pour vocation de faire des déchets des uns, les ressources des autres. En Europe, 80% des déchets sont générés par les activités économiques et 60% de ces déchets ne sont pas recyclés.   Nous avons mené une étude auprès d’une trentaine de « chasseurs de gisements » : les solutions actuelles sont coûteuses et artisanales : réseau, fichier Excel… La connaissance des acteurs se limite au flux de leurs propres clients et la connaissance est régulièrement perdue en raison des turnovers des équipes.

Nous avons donc développé iNex Sourcing, l’outil SaaS B2B de détection de gisements de déchets (biomasse, résines plastiques, bois, carton, métaux…). Notre outil fonctionne grâce à l’open data et l’intelligence artificielle, il simule les gisements de déchets des entreprises partout en Europe sans avoir besoin de les mobiliser. Nous permettons à nos clients un gain de temps et d’argent : en trois clics, ils peuvent effectuer un démarchage pertinent, diminuer leurs déplacements et éviter de passer par des intermédiaires. De plus leur impact écologique est réduit : ils peuvent mettre en place un recyclage local, réduire le transport des déchets, le co2 émit ainsi que la pollution !

sourcing.inex-circular.com

 

La parole à…
Thomas LEFEVRE, CEO de la société NATUREPLAST :

 

« Le pôle IAR à travers ses différentes offres de service nous permet de rester en connexion avec le monde de la chimie du végétal.

Le pôle nous permettra ainsi de continuer à élargir notre réseau de partenaires, fournisseurs, clients, etc. »

 

 

À propos de NATUREPLAST :

Natureplast reste depuis 2006 la seule société en Europe à approvisionner tous les bioplastiques produits à travers le monde + activités d’expertise en formation et d’étude de substitution packaging ou de marché. Sa société fille Biopolynov, créée en 2010 reste toujours le seul centre de R&D Européen dédié à ces nouveaux matériaux qui a pour vocation de modifier/améliorer les propriétés des bioplastiques en fonction d’un cahier des charges fonctionnel. Il faut considérer Natureplast (et sa société fille) comme la société Française (et même Européenne) d’expertise dédiée à ces matériaux.

Nous sommes toujours aujourd’hui la seule société ayant pour métier de faire l’interface entre les solutions apportées par les producteurs de matières bioplastiques ou transformateurs de bioplastiques (exemple film), et de l’autre côté les besoins de l’industrie qui recherche des matières répondant à des cahiers des charges très précis. Notre rôle est donc de faire le « pont/lien » entre ces deux marchés pour trouver la solution qui répondra aux attentes de nos clients ou bien de la développer sur mesure à travers notre laboratoire.

natureplast.eu

0

Start typing and press Enter to search