Communauté d’agglomération du Beauvaisis : la future Silicon Valley de la bioéconomie

Portrait d’Adhérent – COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION DU BEAUVAISIS

La Communauté d’agglomération du Beauvaisis a fait le choix stratégique, clair et déterminé de développer des filières agricoles, énergétiques et industrielles résilientes sur son territoire. Un choix écologique et économique d’avenir qu’elle mène en partenariat avec l’ensemble des acteurs économiques locaux.

Matthieu Alaime

Pour Matthieu Alaime, directeur de l’économie, de l’enseignement supérieur et de l’innovation à la Communauté d’agglomération du Beauvaisis, le projet est enthousiasmant : « nous développons une stratégie écologique et économique très territorialisée en concertation avec l’ensemble des acteurs économiques locaux. Nous avons sur notre territoire des acteurs majeurs de l’agriculture technologique et de l’agromachinisme, des acteurs spécialisés dans le travail des métaux, de la mécanique et du machinisme, ainsi qu’un important secteur agricole. Tous ont des intérêts qui convergent pour développer des solutions d’avenir durables. Notre objectif est de les réunir afin de réfléchir ensemble aux questions d’agriculture résiliente, de décarbonation, d’indépendance énergétique, de bioéconomie… en croisant les savoir-faire, les filières stratégiques, les solutions High et Low Tech. L’idée étant de mutualiser les moyens de différents mondes économiques (industriels, de l’économie sociale et solidaire, de l’économie circulaire…) pour développer ensemble ces nouvelles filières sur notre territoire. »

 

L’été dernier, la communauté d’agglomération du Beauvaisis a lancé son cluster, baptisé « Beauvais Rev’Agro ». Cet écosystème regroupe étudiants, chercheurs, entreprises, start-up et institutions du territoire au profit de l’AgTech et de l’agroéquipement, pour une agriculture durable et performante. « Dans le cadre de ce cluster, nous mettons tout le monde autour de la table et nous travaillons à faire se rejoindre les stratégies de chacun » poursuit Matthieu Alaime. « Nous y étudions par exemple les caractéristiques de notre futur mix énergétique local avec l’hypothèse de bâtir un écosystème hydrogène sur notre territoire. De nombreux acteurs, qu’ils soient dans l’industrie, la logistique, le machinisme agricole, la mobilité… sont intéressés par cette question. Nous travaillons conjointement à identifier l’ensemble des usages existants et étudions la pertinence d’installer localement une unité de production et un maillage de pôles de distribution à même de répondre aux besoins de tous, tout en créant des emplois locaux.»

 

La communauté d’agglomération du Beauvaisis s’intéresse à toutes les opportunités offertes par la bioéconomie et la décarbonation de l’économie. « C’est un projet global de territoire porté par une volonté politique forte. L’ambition est de montrer qu’il est possible de concilier écologie et économie dans des logiques de synergies territoriales. Nos services, avec l’appui du pôle B4C, peuvent accompagner les start-up et les industriels qui souhaiteraient s’implanter sur notre territoire. Nous avons encore une centaine d’hectares de foncier libre que nous voulons consacrer à la construction d’un quartier économique autour de projets industriels, énergétiques et économiques résilients. Nous voulons également structurer l’offre d’enseignement supérieur et de formations en lien avec les dynamiques économiques du territoire. Nous voulons proposer aux entreprises et start-up de la bioéconomie d’intégrer un écosystème global dans lequel elles trouveront des gisements de ressources, des partenaires publics et privés avec lesquels construire des partenariats, de futurs collaborateurs formés pour répondre à leurs besoins. Nous nous projetons sur le long terme. Nous travaillons à bâtir un écosystème local vertueux qui répondent aux enjeux environnementaux et à la réindustrialisation française, tout en favorisant le développement de notre territoire, de l’ensemble de ses acteurs économiques et de ses habitants.»

Pourquoi adhérer à B4C ?

« La première plus-value de notre adhésion, c’est de pouvoir bénéficier de la qualité des expertises du pôle. Nous pouvons également nous appuyer sur les retours d’expériences des autres adhérents. Pour nous, qui sommes très ancrés localement, le pôle est une fenêtre sur le monde de la bioéconomie, de ses acteurs et de ses innovations, qui nous aide à construire un projet de territoire pertinent et différenciant. »

0

Start typing and press Enter to search