3 questions à : Jean-Baptiste MILLARD, Délégué Général d’Agridées

 

Jean-Baptiste MILLARD, Délégué Général d’Agridées, répond à nos questions !

 

 

 

 

  1. Agridées s’est engagé dans une adhésion croisée avec le Pôle IAR en 2020. Pourquoi ?

 

« Nos valeurs et travaux communs centrés sur l’entreprise agricole et son implication dans la chaîne de valeur alimentaire et non alimentaire nous ont amenés à nous rapprocher naturellement, en tant que think tank, du Pôle IAR et d’y adhérer officiellement en février 2020. Lors d’évènements et de visites croisées, nous avions pu déjà apprécier son expertise et son dynamisme étendu à tout un territoire. Ce partenariat entre nos deux structures permettra d’aller plus loin dans le partage d’idées et de propositions pour les décideurs du monde agricole et agro-industriel. »

 

  1. Vous êtes le think tank de référence pour les secteurs agricole, agro-alimentaire et agro-industriel. Quelle est précisément votre vocation ? Quelles sont vos missions ?

 

« Rappelons tout d’abord nos fondamentaux et nos valeurs : créée par et pour les agriculteurs, la Société des Agriculteurs de France (SAF) a vu le jour en 1867.  Elle va alors leur permettre de se regrouper, de faire entendre la voix de l’entreprise agricole, de promouvoir la diffusion du progrès économique, technologique, et sociétal. 150 ans après sa création, la SAF, association d’utilité publique a créé un think tank reconnu et labellisé : agridées.

Apolitique et indépendant, agridées, « think tank de l’entreprise agricole », organise des groupes de travail destinés à produire et diffuser des idées, formuler des propositions et susciter des débats.

Au sein de ce réseau unique, adhérents et invités viennent confronter leurs expériences et leurs savoirs en participant activement à nos travaux et nos rencontres.  Avec plus de 100 contributions et publications par an, dont sa Revue trimestrielle – La Revue Agridées – le think tank participe ainsi à l’élaboration de stratégies et d’expertises pour accompagner les évolutions indispensables des filières agricoles et alimentaires au 21ème siècle. Autant de partages d’expériences et de visions recherchées, au moment où nos concitoyens prennent conscience de l’importance vitale de notre alimentation, et où les acteurs de l’agriculture et de la chaîne agro-alimentaire se mobilisent pour traverser au mieux cette période inédite ! »

 

  1. Dans le contexte de la crise liée au Covid-19, comment avez-vous jusqu’ici maintenu vos activités ? Quelles sont vos actualités à venir ?

 

« Agridées et son équipe restent mobilisés : comme indiqué sur notre site et préconisé dans ce contexte extraordinaire de prévention sanitaire, les évènements dans nos locaux programmés pendant la période de confinement ont été reportés à une date ultérieure. Néanmoins, nous poursuivons nos groupes de travail en visioconférence, nous intervenons à des émissions, répondons aux sollicitations des journalistes et nous mettons en place des évènements sous forme de webinars, dont le prochain devrait être consacré à notre nouvelle Note de think tank consacrée à l’innovation biotech en mode startup[1], en partenariat avec le Pôle IAR. Nous participerons également à la journée technique « agriculture numérique » du 12 juin 2020 mise en place par le pôle IAR et Terrasolis. Enfin, nous continuons d’écrire des analyses et brèves et de publier des réflexions (dont une bonne partie est consacrée aux impacts de la crise du Covid19 sur l’agriculture et l’agro-industrie) sur notre site www.agridees.com et pour notre lettre bimensuelle, toujours très attendue par ses 8500 destinataires. Aux côtés de notre Président Damien Bonduelle et de nos administrateurs, l’équipe s’organise donc au mieux pour maintenir le contact et pour générer, relayer et diffuser les informations utiles au sein de notre réseau. »

 

[1] https://www.agridees.com/publication/linnovation-biotech-en-mode-startup-pour-reussir-les-transitions-agricole-alimentaire-et-industrielle/

0

Start typing and press Enter to search